Environnement

L’écologie intéresse de plus en plus

Environnement : tous concernés

Témoignages.re / 3 septembre 2019

3 Français sur 4 s’intéressent plus à l’environnement qu’avant, selon une enquête menée par Harris Interactive pour RTL et M6.

Ils sont 72% à davantage s’intéresser aux enjeux écologiques, en raison de l’impact visible des changements climatiques sur la vie quotidienne.

Entre les hautes chaleurs à La Réunion, les canicules exceptionnelles en Europe, la sécheresse extrême dans plusieurs départements et les incendies en Amazonie, l’écologie et le climat font parti des sujets qui comptent.

JPEG - 65.2 ko

Un an après la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique, le résultat est que désormais 3 Français sur 4 (72%) , et même près de 9 sur 10 chez les 18-24 ans, - reconnaissent que leur intérêt pour l’environnement a augmenté ces derniers.

Selon les chiffres d’une enquête Harris Interactive réalisée pour RTL et M6, la moitié d’entre eux est allée jusqu’à modifier son comportement pour préserver l’environnement.

D’autant plus que le pessimisme règne pour l’avenir de la planète, les français ont désormais conscience qu’ils peuvent agir au quotidien, mais les avis changent le sujet des transports : 53% seraient prêts à envisager d’abandonner la voiture individuelle.

L’abandon du transport en avion semble être un sujet plus propice au consensus. D’autant qu’à La Réunion, le transport aérien est l’un des canaux de déplacement les plus importants.

65% des personnes interrogées se disent prêtes à ne plus le prendre. Par ailleurs, 62% d’entre eux considère qu’il est possible de concilier politique en faveur de l’environnement et préservation du pouvoir d’achat.

Mais, 69% sont pessimistes concernant les enjeux écologiques. À sept mois des municipales, l’environnement sera le deuxième sujet motivant le choix des Français, après les impôts locaux



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je pense ne pas être le seul à vouloir faire changer les mentalités. Tout en restant optimiste. En vrac :

    - je sorts à pied, en vélo et trouve des déchets à recycler, je m’arrête, les ramasse et les dépose là où il se doit, dans les bacs, pour le verre, le plastique, les métaux, les piles et batteries usées. Au risque que l’on se moque de moi, que l’on me klaxonne ou encore que l’on m’insulte en ouvrant la vitre du véhicule qui m’a surpris "en flag" en train de faire un geste (de colibri je sais) pour la planète.
    - j’explique simplement que si on est fier de la Réunion, on doit l’être aussi pour ce qui concerne son avenir, sa propreté, une belle image pour tous, touristes compris. Les abris bus sont jonchés de saletés recyclables, il faudrait les équiper de bacs.
    - je remarque des voitures "ventouses" qui encombrent les parkings. Petit à petit, elles sont désossées, puis leurs vitres se brisent, les gens s’en moquent, demeurent indifférents rigolent, comme si finalement cela était "culturel". C’est ça le "péi" ?
    - les gens nettoient, enfin presque tous, mais juste à côté, aux abords, on ferme les yeux, on compte sur la mairie, les agents qui sont payés à être à notre service. Aucune empatie, fraternité tout simplement.
    - les mêmes parfois ont les moyens de manger bio, des produits sur emballés (le lobby des grandes surfaces veut que les fruits et légumes soient sous plastique pour ne pas qu’ils soient confondus avec les autres, "conventionnels", autrement dit "chimiques".
    - si on se promène dans la nature, du bord de mer, au volcan, en passant par les rivières, les ravines qu’elles suivent, c’est une véritable catastrophe, si encore les ordures étaient biodégradables, soit mais lorsque ce sont des appareils électroménagers, des batteries de voitures, des pneus, des gravats de chantiers, dificile d’être ravi, qu’en pensez-vous ? vivement l’avenir vivable. Arthur qui se désole en voyant tout ça, sans oublier les gaz des diéseis, chargés de micro particules cancérigènes, broum broum, rouler petits bolides, empèchez les gens de dormir, se reposer, bébés, gramounes et ados, en manque de sommeil pour le plus grand plaisir futile d’une poignée qui aime frimer, se faire remarquer mais hélas négativement, trop facile.

    Article
    Un message, un commentaire ?