Environnement

La population stagne dans l’Ouest de La Réunion

Résultats du dernier recensement publiés par l’INSEE

Témoignages.re / 2 janvier 2020

Dans son numéro 167 de INSEE Flash, les résultats du dernier recensement font apparaître une évolution contrastée de la population dans les différentes régions de La Réunion. Ainsi, l’Ouest perd de son attractivité au profit des autres zones. Le coût du logement dans cette région est-il une explication ?

JPEG - 57.3 ko
L’Ouest est aussi la région où les loyers sont les plus chers.

« À l’Ouest, la population stagne entre 2012 et 2017, alors qu’elle progressait de + 0,9 % par an entre 2007 et 2012. Les déménagements vers d’autres microrégions sont en effet plus nombreux que les emménagements dans l’Ouest. Regroupant la moitié de la population de l’Ouest, Saint-Paul n’a pas gagné de nouveaux habitants entre 2012 et 2017. En outre, la population baisse au Port (‑ 1,6 % par an) et à Trois-Bassins (‑ 0,6 %), tandis qu’elle augmente beaucoup moins vite qu’avant à Saint-Leu (+ 0,4 % par an contre + 2,3 % entre 2007 et 2012). À La Possession, la population croît en revanche à un rythme qui reste soutenu, même s’il est moindre qu’entre 2007 et 2012.

Au Nord, le dynamisme se maintient par rapport à 2007-2012 (+ 0,6 % par an). La population augmente notamment grâce aux nombreuses personnes venues pour étudier ou travailler dans l’agglomération dionysienne. Sainte-Marie contribue le plus à la croissance démographique du Nord. En effet, de nombreux logements y ont été construits.

La population augmente à un rythme assez proche à l’Est (+ 0,7 %) et au Sud (+ 0,6 %). Mais les évolutions sont très contrastées selon les communes. Au sein des communes de 30 000 habitants ou plus, Saint-Benoît, Le Tampon et Saint-Pierre sont nettement plus dynamiques que Saint-Louis et Saint-Joseph.

Peu dynamiques sur la période précédente, les petites communes de Petite-Île et Saint-Philippe le sont davantage entre 2012 et 2017. Dans ces communes, la croissance du parc de logements est un peu plus soutenue sur la période. La dynamique démographique reste forte à La Plaine-des-Palmistes, l’Entre-Deux et Bras-Panon . Aux Avirons, la croissance s’atténue nettement entre 2012 et 2017, tandis que la population se stabilise dans les cirques à Cilaos et Salazie et qu’elle diminue à Sainte-Rose. »