Environnement

La Réunion terre d’expérimentation

Lancement officiel de GERRI par le Premier ministre

Témoignages.re / 11 juillet 2009

Notre île réunit toutes les conditions pour les énergies renouvelables et le développement durable. C’est pourquoi le chef du gouvernement s’est engagé à accompagner l’innovation et à faire de La Réunion une terre d’expérimentation pour les autres départements pour le territoire national et l’Europe.

Dernière étape de la visite du Premier ministre à la Technopole de La Réunion hier. Au programme, l’inauguration du Centre de Recherche et de Veille sur les Maladies Emergentes dans l’Océan Indien (CRVOI) et le lancement officiel du projet Gerri par le Premier ministre avec la création du Groupement d’Intérêt Public, et la signature de deux conventions (3 millions d’euros pour un démonstrateur à énergie houlomotrice et 5 millions d’euros pour le démonstrateur de l’Énergie thermique des mers).

Foisonnement d’initiatives

La Réunion précurseur. C’est ce que le Premier ministre a tenu à souligner dans son discours. « Aujourd’hui, votre ambition c’est de faire de La Réunion le premier territoire au monde d’intégration et de convergence des énergies renouvelables et du développement durable. Avec le projet GERRI, vous développez l’une des pistes les plus prometteuses du Grenelle de l’Environnement », a-t-il affirmé.
« Depuis des années, de nombreuses initiatives de préfiguration, publiques et privées, étaient menées localement, dans des domaines aussi variés que l’hydroélectricité, l’électricité produite à partir de la bagasse, les fermes éoliennes, les structures photovoltaïques, les chauffe-eau solaires, les collèges et lycées Haute Qualité Environnementale ». GERRI apparaît aujourd’hui comme une opportunité pour amplifier ces actions.
Pour François Fillon, La Réunion offre des conditions idéales d’expérimentation. « La petitesse du territoire » offre une visibilité parfaite des projets, « la convergence ces acteurs locaux et nationaux » pour faire aboutir les projets. « C’est précisément ce que recherchent les entreprises intéressées par GERRI : un lieu d’expérimentation, dans de très bonnes conditions, et la possibilité d’observer rapidement les résultats de leurs innovations sur toute la société, en termes d’efficacité technologique comme d’acceptation sociale ». La création d’un centre de recherche sur les énergies marines, la climatisation collective par eau de mer, sont les quelques projets cités par le Premier ministre.

Un dispositif spécifique pour dix mesures

Enfin, François Fillon a rappelé l’engagement sans faille de l’État pour construire un projet de société complet et cohérent. « Je vous confirme que le gouvernement souhaite soutenir et accompagner ce mouvement. Il considère GERRI comme un investissement novateur, dont on peut attendre de grandes retombées locales et nationales, mais aussi internationales. Il apporte tout son soutien à sa structure opérationnelle que nous lançons aujourd’hui et qui sera présidée par Jacques de Chateauvieux. L’État y sera naturellement présent, aux côtés de ses partenaires publics et privés ».
Pour que La Réunion continue à jouer un rôle pionnier pour le développement durable, le Premier ministre a annoncé la mise en place d’un « dispositif spécifique ».
« Ce dispositif concernera, pour une durée limitée, une dizaine de mesures. Il permettra de tester en grandeur nature des pratiques qui pourront, si les résultats sont concluants, être dupliquées dans d’autres Départements d’Outre-mer, mais aussi en métropole ou en Europe ».

EP