Environnement

Lancement de la quinzaine « Alon composté »

Cinor Terre d’avenir 2021-2030 : réussir ensemble le défi du Nord durable et solidaire

Marlène Sitouze / 27 mars 2021

Le Plan de Mandature 2021-2030 de la CINOR s’engage à travailler dans la proximité pour être toujours au plus près des attentes des habitants. Illustration concrète de cet engagement de la Collectivité à œuvrer pour l’amélioration du Service public que ce soit en termes de grands projets structurants et/ou la proximité sous le signe de la co-construction avec l’avant-première vendredi dernier de la Quinzaine « Alon composté » au quartier des Camélias. Présentation de ce modèle d’initiative intervenant comme un ciment de la cohésion sociale à travers la réalisation de cette adéquation : l’information et la sensibilisation au tri à la source des biodéchets pour favoriser la participation citoyenne à l’embellissement du cadre de vie sur le court, moyen et long terme. Le modèle du Jardin partagé crée dans la cour de la rue Jules ferry et doté d’un bac à compost collectif est en effet appelé à être dupliqué dans l’ensemble des quartiers de la CINOR et sonne comme un encouragement à l’ensemble des habitants à donner la main pour ensemble modeler une société plus fraternelle, axée sur l’appropriation par tous des gestes éco-citoyens nécessaires de la valorisation des biodéchets ; des gestes sources de bénéfice en termes économique, environnemental et d’économie circulaire. Retour sur cette opération ayant par ailleurs associé les écoliers de Candide-Azéma B et, bien sûr, nos médiateurs de l’Environnement et du Développement Durable, infatigables ambassadeurs du tri sélectif.

JPEG - 66.7 ko

« Avec vous, et pour vous, nous serons les artisans d’une intercommunalité durable et solidaire. Nous portons l’ambition d’un territoire qui préserve et valorise ses ressources et qui place le développement humain au cœur de ses priorités (…) (…) Cette vision, nous la voulons commune et partagée avec , les élus, avec l’ensemble des agents de la Collectivité et au bénéfice de nos administrés » :
Ces propos prononcés par Maurice Gironcel, le président de la CINOR, lors de la présentation du plan de Mandature Terre d’Avenir 2021-2030 au dernier Conseil Communautaire ont trouvé depuis vendredi dernier une illustration concrète notamment dans le domaine de l’embellissement du cadre de vie, du traitement et de la valorisation des déchets. En effet, dans le cadre d’un partenariat avec la SIDR, le Réseau Compost Citoyen de la Réunion, la Ville de Saint-Denis, les associations représentatives du quartier des Camélias, l’Association Ti Jardin la Kour, le coup d’envoi d’une quinzaine intitulée « Alon composté » a été lancé.

JPEG - 96.3 ko

Partir des besoins des locataires

Un événement ouvert par Rose-Mary Andamaye, l’élue du secteur, qui a rappelé que la convention multipartite signée entre l’ensemble des partenaires « serait de formaliser un modèle de collaboration qui pourrait être répliqué sur d’autres jardins potagers de la ville en associant le compost collectif et le bio déchets ».
Et l’élue de poursuivre en soulignant la fierté de la Ville de Saint-Denis que le coup d’envoi sot donné « dans ce jardin exemplaire, fruit d’une dynamique, d’une initiative citoyenne murie pendant le confinement ».
« Les locataires, au vu de la situation sanitaire et économique ont recensé leurs besoins, les compétences de chacun et le potentiel existant, c’est-à-dire ce terrain qui était inoccupé qu’ils ont transformé en un lieu de vie, de convivialité et d’entraide. (…) La réalisation de jardins partagés en pied d’immeubles, au cœur même du quartier, est le symbole de la Ville d’améliorer le cadre de vie de ses concitoyens, de renforcer l’esprit de solidarité et d’innovation sur nos territoires riches en potentialités », a poursuivi l’élue dionysienne avant de passer la parole à Ramata Touré, la présidente de la Commission Environnement de la CINOR qui a salué la démarche de ces jardins partagés comme « un terreau favorable au renforcement du lien social (…)
Ces initiatives citoyennes sont complémentaires à celles portées par la Cinor dans le cadre du lancement cette année de la collecte séparative de nos bio déchets au sein des foyers dionysiens, tant en habitat individuel que collectif », a poursuivi la représentante de la CINOR avant de conclure en soulignant l’esprit d’anticipation ayant présidé à l’action de la CINOR depuis sa création dans ses grandes orientations et notamment celles relatives au Développement Durable : Rappelons, en effet, que la date de la généralisation du tri à la source des biodéchets fixée au 31 décembre 2023. En introduction à l’intervention de Jacques Durand (directeur de la SIDR), Jean-Alix Coindevel, le directeur de la Communication Protocole /Médias de la CINOR a souligné « le rôle de cet acteur majeur dans cette opération ». Une allocution que le représentant du bailleur a souhaité faire en maniant le langage « du cœur » dans ce quartier construit il y a soixante ans et comptabilisant 30.000 logements. D’où a-t-il souligné « le lien social fort » unissant les locataires au bailleur avant de conclure en souhaitant à tous d’avoir toujours « l’envie de continuer à travailler dans cette démarche partenariale ».

« L’implication citoyenne à la réduction des déchets »

De son côté, Laurent Dennemont, le représentant du Réseau Compost Citoyen a particulièrement mis en lumière l’action menée par l’Association Ti Jardin la Kour et a conclu en souhaitant que le modèle de jardin partagé des Camélias soit reproduit sur d’autres quartiers de l’île afin de « réinventer collectivement notre manière de vivre ensemble ». Des propos salués par Jean Alexandre, l’élu à l’Embellissement de Saint-Denis qui s’est lui aussi félicité de « cette belle initiative participant à faire de Saint-Denis une ville durable, responsable et solidaire ». Des propos venant en écho à ceux tenus par Maurice Gironcel, le président de la CINOR, lors du dernier Conseil Communautaire :
« Notre Avenir sera éco-responsable pour assurer un développement juste, équitable et respectueux » avait souligné en effet Maurice Gironcel, des propos s’inscrivant dans le prolongement de l’engagement 25 de TERRE D’AVENIR 2021-2030 portant sur l’encouragement de « l’implication citoyenne à la réduction des déchets ».

Marlène Sitouze