Environnement

Le Département se met à l’énergie positive

Trajectoire « zéro carbone »

Témoignages.re / 2 novembre 2019

Lors de la présentation des projets du Département, son président Cyrille Melchior a mit l’accent sur la nouvelle stratégie de transition énergétique du Département dont l’objectif est de devenir à énergie positive.

JPEG - 84.5 ko
Michèle Caniguy, conseillère départementale.

Le Département intègre la « nouvelle manière de construire » du gouvernement, qui se traduit en cinq objectifs :

• Zéro carbone : des territoires « bas carbone » ;
• Zéro déchet : des sociétés économes, voire préservatrices des ressources ;
• Zéro polluant agricole : des populations protégées des pollutions et des substances chimiques ;
• Zéro exclusion : des sociétés inclusives luttant contre toute forme d’exclusion ;
• Zéro vulnérabilité : des territoires résilients face au changement climatique et aux risques naturels.

Il s’agira pour l’institution de replanter 250 000 arbres par an d’ici 2023, de créer de nouvelles pépinières, de diminuer « drastiquement » les émissions de Co² avec une meilleure gestion des dispositifs existants, la mise en place du covoiturage et de véhicules hybrides,… Ainsi « le Département veut lutter contre le réchauffement climatique grâce à sa nouvelle stratégie », s’est félicité Cyrielle Melchior.

Lors des débats, Michèle Caniguy, élue du « Groupe Ensemble pour un développement durable et responsable », a souhaité que « les établissements scolaires soient fermés lors des périodes les plus chaudes ».

En effet, selon elle, « il faut adapter le calendrier scolaire » aux changements climatiques. « L’Académie de La Réunion peut avoir son propre calendrier, elle sollicite la population éducative pour mettre en place un calendrier adapté ». Or cette année, « le Département n’a pas été sollicité par le Recteur comme c’est le cas chaque année. Pire, il a présenté un calendrier sans concertation et a rejeté les propositions de calendriers des syndicats. Alors les syndicats ont refusé de valider le calendrier présenté par le recteur, qui a lui été adopté à deux pour et treize contre ».

Michèle Caniguy s’insurge contre cette situation qui « n’est pas normal ». Cette dernière souhaite un débat sur le calendrier climatique, qui permettrait d’améliorer les conditions de travail des enfants mais aussi d’importantes économies d’énergie.