Environnement

Le SIDELEC lutte contre la précarité énergétique

La délégation de la FNCCR à Mafate

Témoignages.re / 8 novembre 2018

La visite de la délégation de la FNCCR invitée par le SIDELEC Réunion a connu un temps fort hier avec un séjour à Mafate. A la Nouvelle, le SIDELEC et ses partenaires ont mis en œuvre un dispositif visant à favoriser l’accès à l’énergie pour des familles aux revenus modestes, en utilisant la technologie du stockage de l’électricité produite par des panneaux solaires. Un communiqué du SIDELEC donne plus de détail sur cette visite :

JPEG - 115.5 ko

Dans le cadre d’une mission de la FNCCR à La Réunion, la délégation conduite par son président M Xavier Pintat, accompagné de M Maurice Gironcel président du SIDELEC Réunion et de M Olivier Duhagon, Directeur Régional d’EDF SEI se sont rendus à Mafate, plus précisément sur l’îlet la Nouvelle ce mercredi 7 novembre 2018, pour faire le point sur le site expérimental de micro réseau 100 % autonome, associant des panneaux photovoltaïques, un stockage journalier sur batterie à partir d’hydrogène.

Ce projet s’inscrit dans une démarche globale qui vise à offrir à tous les Mafatais un service public d’électricité de qualité durable et pérenne. Au total, ce sont près de 300 familles qui sont concernées en plein cœur du Parc National. Cette démarche innovante est soutenue par la Région Réunion, le Département, les communes de Saint-Paul et de la Possession, par EDF ainsi que l’Etat.

Le SIDELEC Réunion qui en assure la maîtrise d’ouvrage s’est engagé à finaliser l’ensemble des opérations pour 2020-2021. Pour le président du SIDELEC Réunion, c’est un engagement fort et constant pour participer à faire de La Réunion, une île verte. C’est en ce sens qu’il tient à souligner l’implication très forte des partenaires publics et privés dans l’objectif clairement affiché de tendre vers l’autonomie énergétique de La Réunion à travers le développement des énergies renouvelables.
En effet, la nécessaire transition énergétique reste un combat commun parce qu’il s’agit surtout de créer toutes les conditions pour que s’opère une réelle prise de conscience sur la nécessité de changer de paradigme pour aller vers une nouvelle civilisation. Celle-ci doit résolument tourner le dos aux énergies fossiles avec pour conséquence, le réchauffement climatique.

C’est pourquoi, après le dernier rapport du GIEC qui expose le risque d’un réchauffement de 1,5°C dès 2030, à moins d’une transformation du monde à grande échelle, nous ne pouvons qu’agir, et le faire maintenant. Certes, la bataille n’est pas facile, mais nous ne devons jamais y renoncer. Parce qu’au fond, c’est la vie sur terre même qui risque de disparaître.
Enfin, l’ensemble de la délégation présente sur Mafate a souligné l’importance de poursuivre et d’accompagner ce programme d’électrification qui est un parfait exemple de ce qu’il faut faire pour nos populations.