Environnement

Le SIDELEC soutient le développement de la filière hydrogène à La Réunion

Energies renouvelables

Témoignages.re / 28 avril 2021

Le SIDELEC présidé par Maurice Gironcel a annoncé deux nouveaux projets utilisant l’hydrogène comme moyen de stockage de l’energie produite par le soleil en vue de produire de l’électricité : une station de recharge et deux véhicules au siège de la collectivité, et un micro-réseau à Aurère dans le cirque de Mafate.

JPEG - 113.5 ko
A La Réunion, le SIDELEC et EDF ont mis en place plusieurs systèmes de stockage de l’électricité produite par des énergies intermittentes, notamment à Mafate pour assurer l’autonomie énergétique de services publics et de plusieurs familles.

Lors de son dernier conseil syndical le 20 avril, le SIDELEC a annoncé le lancement d’une expérimentation à son siège à Sainte-Suzanne. Il s’agit de l’installation d’une station de production, stockage et distribution d’hydrogène destinée à fournir ce carburant à deux véhicules de marque Hyundai mis à disposition de la collectivité. Cette station fonctionnera à partir de l’energie du soleil.
Outre ces deux véhicules fonctionnant à l’hydrogène, le SIDELEC dispose de 4 véhicules électriques qui peuvent être également rechargés au siège de la collectivité.
L’hydrogène est une énergie utilisée également à Mafate pour stocker celle produite par le soleil afin de livrer de l’électricité en permanence. Le SIDELEC Réunion répond à l’appel à projet de l’Ademe sur les « écosystèmes territoriaux hydrogène ». Pour un budget évalué à plus de 2 400 000 euros le syndicat d’électricité fait le choix du stockage hydrogène pour la réalisation du micro-réseau et de la centrale photovoltaïque mutualisée autonome d’Aurère.
A l’initiative de l’État, du TCO, des communes de Saint-Paul, de la Possession, du Département, du Territoire de la Côte Ouest (TCO), de la commune de Saint-Paul et de la Possession, du Parc National et de l’Office National des Forêts (ONF), il a été décidé de constituer un GIP Mafate qui sera la « cheville ouvrière » de la coordination des acteurs publics sur Mafate. Le SIDELEC a décidé d’adhérer au GIP compte tenu du rôle de la collectivité en matière de développement d’énergie durable.

Action dans l’éducation

Avec EDF-SEI, le Sidelec, est co-partenaire du programme « Watty à l’école » piloté par Sciences Réunion. Le bilan sur la période 2018-2020 a été présenté aux élus lors du Conseil Syndical. Tous ont qualifié que la Maîtrise de la Demande en Énergie (MDE) est un enjeu pour le territoire car il s’agit de sensibiliser des plus jeunes à l’apprentissage des éco-gestes.
À noter que « Watty à l’école » est un programme qui a été sélectionné en 2012 par le Ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie. Pour l’année scolaire 2018-2019, 23 écoles s’étaient inscrites, soit 4 544 élèves concernés. Pour l’année 2019-2020, 15 communes s’étaient inscrites, soit 3 485 élèves. Après un premier bilan positif le programme est reconduit jusqu’en 2023.
Enfin, à l’occasion de ce Conseil Syndical, l’assemblée a tenu à rendre un hommage à Max Banon.