Environnement

Les pays en développement en tête de la transition énergétique

Un tiers de la production électrique mondiale vient des énergies renouvelables

Témoignages.re / 6 avril 2019

Au niveau mondial, la capacité totale de production d’énergie renouvelable a atteint 2 351 GW à la fin de l’année dernière, soit environ un tiers de la capacité électrique totale installée. L’hydroélectricité représente la part la plus importante avec une puissance installée de 1 172 GW, soit environ la moitié du total. L’énergie éolienne et l’énergie solaire représentent la majeure partie du reste avec respectivement des capacités de 564 GW et 480 GW. Les autres énergies renouvelables comprennent 121 GW de bioénergie, 13 GW de géothermie et 500 MW d’énergie marine (marée, vagues et océan).

JPEG - 83.9 ko

Selon de nouvelles données publiées par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), la tendance à la forte croissance de la capacité de production d’énergie renouvelable, qui dure depuis une décennie, s’est poursuivie en 2018, avec une augmentation mondiale de 171 gigawatts (GW). L’augmentation annuelle de 7,9 % a été soutenue par les nouveaux apports d’énergie solaire et éolienne, qui ont représenté 84 % de la croissance. Un tiers de la capacité mondiale de production d’électricité est aujourd’hui basée sur les énergies renouvelables.
Le déploiement massif et rapide des énergies renouvelables est essentiel pour que la communauté internationale atteigne l’objectif central de l’Accord de Paris sur le changement climatique, qui est de maintenir l’augmentation moyenne de la température mondiale aussi près que possible de 1,5 °C, ce qui est crucial pour éviter les pires répercussions du changement climatique.

L’Océanie devant l’Asie et l’Afrique

La semaine dernière, l’Agence internationale de l’énergie a signalé que la demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,3 % l’an dernier, les combustibles fossiles représentant près de 70 % de la croissance pour la deuxième année consécutive, le rythme le plus rapide de la décennie. Les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie ont ainsi augmenté de 1,7 % par rapport à l’année précédente.
Les statistiques annuelles d’IRENA indiquent une croissance dans toutes les régions du monde, mais à des vitesses variables. Alors que l’Asie représentait 61 % du total des nouvelles installations d’énergies renouvelables et a augmenté de 11,4 % la capacité installée d’énergies renouvelables, la croissance a été la plus rapide en Océanie, qui a connu une hausse de 17,7 % en 2018. La croissance de 8,4 % de l’Afrique l’a placée au troisième rang juste derrière l’Asie. Près des deux tiers de toute la nouvelle capacité de production d’électricité ajoutée en 2018 provenaient d’énergies renouvelables, en particulier des économies émergentes et en développement.
« Grâce à ses perspectives commerciales incontestables, l’énergie renouvelable s’est imposée comme la technologie de choix pour la nouvelle capacité de production d’électricité », a déclaré Adnan Z. Amin, directeur général de l’IRENA. « La forte croissance en 2018 s’inscrit dans la continuité de la tendance remarquable des cinq dernières années, qui reflète une évolution constante vers les énergies renouvelables comme moteur de la transformation énergétique mondiale. »

Respecter l’Accord de Paris

« Le déploiement des énergies renouvelables doit cependant se développer encore plus rapidement pour que nous puissions atteindre les objectifs climatiques mondiaux et les Objectifs de développement durable », a poursuivi M. Amin. « Les pays tirant pleinement parti de leur potentiel d’énergies renouvelables bénéficieront d’une série d’avantages socio-économiques en plus de la décarbonisation de leur économie. »
L’analyse de l’IRENA a également comparé la croissance de la capacité de production des énergies renouvelables à celle des énergies non renouvelables, principalement les combustibles fossiles et le nucléaire. Alors que la capacité de production non renouvelable a diminué d’environ 85 GW en Europe, en Amérique du Nord et en Océanie depuis 2010, elle a augmenté en Asie et au Moyen-Orient pendant la même période. Depuis 2000, la capacité de production non renouvelable a augmenté d’environ 115 GW par an (en moyenne), sans tendance à la hausse ou à la baisse visible.