Environnement

Maurice Gironcel : « L’union des énergies pour pour faire de La Réunion une île verte »

Réélu à l’unanimité Président du SIDÉLEC Réunion

Témoignages.re / 28 juillet 2020

Le président du SIDÉLEC Réunion a été élu à l’unanimité ce vendredi 24 juillet. Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne a été réélu à 167 voix sur 167 en présence des délégués des communes membres du syndicat intercommunal et en présence des maires de Saint-Denis, Saint-Benoit, Saint-Joseph, Sainte-Marie, Saint-Leu, Saint-Philippe, Bras-Panon, Cilaos, la Plaine des Palmistes et l’Etang-Salé. Etaient présents également des représentants de la Région Réunion, du Département, d’Edf et de la SPL Horizon.

JPEG - 50.7 ko

Ce vote de confiance unanime vient saluer le travail réalisé par Maurice Gironcel sur ces 6 dernières années, où le SIDELEC Réunion a su se montrer à la hauteur des attentes de toutes les communes de l’île et des différents partenaires. Cette nouvelle mandature qui s’ouvre pour le SIDELEC Réunion est placée sous le signe « de l’union des énergies pour faire de la Réunion une île verte ».

« Cette victoire à l’unanimité donne une nouvelle dynamique au Sidélec. La concertation, le partage des responsabilités, la solidarité sont les valeurs sur lesquelles nous nous appuierons pour répondre aux besoins de la population et accompagner les municipalités » a précisé Maurice Gironcel.

Autorité Organisatrice de la Distribution d’Electricité du département, le SIDÉLEC Réunion a été créé en 2000 afin de permettre aux communes de l’île de mutualiser leurs moyens en matière d’électrification en zone rurale. Il est aujourd’hui un outil de développement économique. En plus de sécuriser le réseau et de garantir un service public d’électricité de qualité, l’établissement public de coopération intercommunale met en œuvre avec ses partenaires, des projets structurants, telle que la pérennisation de la fourniture d’électricité sur le site isolé Mafate, qui est en passe de devenir un village solaire, vitrine de la transition énergétique.

D’autres projets sont aussi en cours, notamment la mise en place de bornes de recharges solaires sur l’île dans le cadre d’une mobilité durable. Le futur bâtiment de l’agence sud dont la livraison est prévue en 2021 sera bioclimatique et à énergie positive.

Le bâtiment du siège à Sainte-Suzanne sera aussi en autoconsommation avec la pose de panneaux photovoltaïques et une installation solaire pour recharger des véhicules à hydrogène, une première à La Réunion pour un secteur porteur d’avenir.

Maurice Gironcel indique que « dans un contexte de crises multiples, le plus dur est devant nous ». Plusieurs axes sont définis : assurer les extensions et les renforcements électriques pour les habitants des communes, lutter contre la précarité énergétique, maîtriser la demande en énergie et assurer le contrôle de concession du réseau électrique pour garantir un service public de qualité.

Saluant la réélection de Maurice Gironcel, Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, a déclaré : « félicitations à Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne, pour son élection à la présidence de cet organisme. Le SIDELEC est le syndicat intercommunal d’électricité de La Réunion. Le réchauffement climatique pose de véritables défis collectifs concernant la façon dont nous allons produire de l’électricité demain. Le pivot des d’énergies renouvelables est impératif. C’est aussi un enjeu économique afin de réduire le coût de la production d’énergie. Le SIDELEC est l’acteur territorial central de cette transition ».

« Ensemble, nous allons poursuivre dans cette direction, amplifier ce travail toujours dans la concertation et l’esprit d’équipe et faire avancer La Réunion dans la voie de son développement durable et solidaire » a conclut Maurice Gironcel.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Félicitations à ceux qui veulent que ça change, pour un avenir meilleur, meilleur que ce qui se prépare si on ne fait rien ou que l’on se résigne. Essayons de voir où il faut agir, pour être autonôme. En énergie je pense notamment a volcan, à la géothermie qu’il rend possibie ici. La Nouvelle-Zélande, le Japon, l’Islande et même la Guadeloupe s’y mettent. Ensuite, le vent, le mouvement des vagues, le soleil, bref, des sources renouvelables et donc, à la fois, gratuites, inépuisables et locales. Pas mal non ? En lieu et place au charbon, pétrole que l’on brule, qui donc polluent et finalement deux fois car un partie non négligeable a été déjà brulée pour son acheminement jusqu’ici, par pétroliers, supers tankers énorme. Ensuite, sagissant des transports, remettre les train sur les rails, et pas seulement pour les citoyens mais pour les marchandises aussi, la canne, le sable, les containers, dailleurs le gouvernement veut redévelopper le transport ferré, un TER péi entre les communes de St Joseph et Ste Rose, super non ? Enfin, il était temps car c’est le moins polluant sur terre. Pour rejoindre les hauts, multiplier les téléphériques, comme à St Denis, St Leu-Cilaos... Ensuite, encourager les paysans à cultiver "Bio". Quelle stupidité de faire venir du bout du monde des fruits, légumes ici, surtout lorsqu’ils y poussent déjà. en effet, qu’elle surprise pour moi, un jour, de découvrir en grande surface des avocats venus du Mexique : ce n’est qu’un exemple. Bonne continuation zot tout, Arthur qui ne désespère pas de prendre des moyens de transports collectifs propres, modernes un jour avec son vélo.

    Article
    Un message, un commentaire ?