Environnement

Préserver et valoriser nos atouts

Aménagement : la Route forestière du Volcan et les Réserves de défenses contre l’incendie inaugurées

Témoignages.re / 29 avril 2005

(page 6)

Seize kilomètres de la “Route forestière du Volcan” ont été réhabilités. Cet itinéraire aujourd’hui enrobé est facilement accessible et agréable pour tous les usagers. "Les Hauts de l’île sont aujourd’hui identifiés comme un atout majeur contribuant à valoriser le potentiel touristique de l’île... La Région finance depuis très longtemps des programmes de Routes forestières où sont souvent situés les points de départ et d’arrivée des sentiers. Les routes les plus connues sont celles du Maïdo ou de Bébour-Bélouve... Il faut ici saluer tout particulièrement l’esprit de collaboration exemplaire qui a prévalu entre la Région et l’Office national des forêts... C’est grâce à de telles collaborations fructueuses, fondées sur la rencontre d’une vision perspective et de compétences techniques précises, que de telles réalisations peuvent voir le jour, devenir exemplaires et éclairer notre réflexion sur le développement durable de La Réunion", dit M. Berne, le représentant de la Région.

Des risques d’incendies permanents

"Le domaine départemento-domanial représente 100.000 hectares couverts pour une grande partie de forêts qui représente la richesse de notre île... Cette richesse est menacée par... les fortes pluies, cyclones... mais aussi par les incendies souvent dus à l’imprudence et à la malveillance... Depuis de nombreuses années, le Département avec la collaboration de l’ONF et le soutien de l’Europe, investit dans les moyens de prévention et de lutte contre les incendies... Compte-tenu du risque que représente le feu sur la zone du Massif du Volcan... l’ONF a proposé au Département de financer la construction de deux retenues : une de 1.500 mètres cubes de capacité à proximité du Gîte du Volcan et une autre de 2.000 mètres cubes située au Piton Lacroix avec une réhabilitation complète du site qui était autrefois une carrière", dit M. Sorrès, le représentant du Département.
Le coût total de ces travaux est de 383.000 euros. Tout en respectant le milieu naturel, des aménagements ont vu le jour. Ils valorisent les atouts touristiques des Hauts et préservent la nature des risques d’incendies permanents. Aux usagers maintenant de respecter aussi bien la nature que les ouvrages.

Jean-Fabrice Nativel