Environnement

Toute l’eau douce pour les humains

Jean / 21 février 2018

JPEG - 104.6 ko
Captage de la centrale hydroélectrique de la rivière de l’Est à Sainte-Rose.

Une île, la Corse.
Une île confrontée au manque d’eau. Et qui envisage de dessaler l’eau de mer.
Certainement pas LA solution.

Une île, La Réunion. Confrontée à la même menace du manque d’eau. 
En effet, nos aquifères, essentiellement littoraux, sont menacés — comme ne cesse de le rappeler Témoignages — par la montée des océans. Et pourtant, chaque jour, à Sainte-Rose, nous jetons 500 000 m3 d’eau douce et pure à la mer. 

Là aussi, il y a urgence à trouver un accord. 

Pour produire l’énergie électrique dont nous avons besoin, ne devrions-nous pas mettre en service toutes les sources d’énergies renouvelables ou inépuisables, multiplier les retenues d’eau de pluie pour l’irrigation et l’élevage, et utiliser les 500 000 m3 quotidiens de la rivière de l’Est pour la satisfaction prioritaire des besoins humains. 

Et enfin, et surtout, apprendre à économiser l’eau et à la recycler à mi-pente.

Tout cela requérant d’énormes capitaux, il est urgent de terminer la route en mer en privilégiant la solution la plus économique, sans quoi l’argent nécessaire à sauvegarder notre alimentation en eau potable fera défaut.

Changer toutes nos sources d’énergie et retenir le maximum d’eau exige d’enclencher de gigantesques travaux d’aménagement qu’il convient de mettre en œuvre sans délai.

Le temps nous est compté. 

Jean