Les TICs à La Réunion

Le mobile : tendance, frénésie et réalité

Multimédia

Témoignages.re / 24 avril 2007

Le mobile est partout, il accompagne 8 Français sur 10 au quotidien, à titre personnel ou professionnel.

Les jeunes naturellement conquis se l’approprient de plus en plus tôt car ils ont été “élevés” dans un environnement où l’usage des TIC est omniprésent et grandissant.
Outil de communication devenu indispensable, on ne peut raisonnablement plus sortir sans être accompagné de son mobile.

L’image du mobile a pris le reflet des temps modernes : cet appétit grandissant pour le concentré et la miniaturisation des technologies innovantes.
Esthétiquement, il peut être discret, classique, tendance, voire extravagant, et l’univers de la mode a bien compris le mécanisme engendré en s’appropriant certains modèles que l’on voit fleurir dans des tons rose ou or.

Être ou ne pas être joignable, la question n’a plus lieu d’être : on ne peut plus imaginer de se retrouver isolé, pas informé, sans moyen de communication.

Le mobile est devenu une nécessité, et la frénésie de consommation est bien présente tant par son attrait esthétique que par ses fonctionnalités multimédias avancées qui vous permettent de gagner un temps précieux ou parfois même de sortir de situations périlleuses.

Plus de 90% des jeunes en sont désormais équipés, et les 15-24 ans sont les plus gros consommateurs de SMS. Moyen de communication privilégié, intuitif et simple d’utilisation, la fonction SMS équipe tous les mobiles. Son usage très largement valorisé par les opérateurs et les médias a vu une explosion de son utilisation avec une moyenne d’envois de 26 SMS par mois par 91% des utilisateurs de mobiles.

Il serait réducteur de parler exclusivement de la fonction SMS sachant que nos portables sont désormais devenus de véritables terminaux mobiles. Les habitants du pays du Soleil levant, très friands de ces petits bijoux technologiques, ont bien compris qu’il fallait développer les services associés car le marché des Télécoms n’est pas extensible à l’infini.
Compte tenu de l’évolution rapide de ce marché, nous avons souhaité connaître quelle part serait faite au développement et à l’évolution des services liés à la Téléphonie mobile.


Christine Niox-Château (Chargée de mission à l’Artic) est allée à la rencontre de Caroline Gaudel, communication SFR Réunion, afin de connaître de quoi serait fait notre quotidien mobile de demain.

Les utilisateurs souhaitent pouvoir disposer d’un outil de recherche véritablement performant sur leur mobile, quelles sont les offres à leur disposition actuellement ?

- Caroline Gaudel : De plus en plus, les utilisateurs de Téléphonie mobile cherchent à avoir le plus d’information, à toute heure et en tout lieu. C’est pour répondre à cette attente que nous avons élaboré notre site Wap, le Portail Réunion. L’image qui correspond le mieux à ce Portail, est celle du couteau suisse ; le Portail Réunion est le “couteau suisse” de l’information. Toujours à portée de main, avec des accès aux informations diverses correspondant aux attentes de tous : actualité locale, état de la route, météo, programmes de cinémas, mais aussi téléchargement de jeux ou de sonneries... Et pour ceux qui veulent accéder à d’autres informations que celles proposées par le Portail Réunion, nous mettons à leur disposition le moteur de recherche GALLERY. Il s’agit d’un moteur de recherche qui permet l’accès à plus de 750 sites Wap thématiques. Les sites proposés au travers de ce moteur de recherche sont des sites contrôlés en termes de qualité ; les sites spécialisés adultes sont, eux, modérés (tranches horaires tardifs, messages d’alerte contrôle parental...).

Quelles sont désormais les possibilités des réseaux mobiles en termes de Haut Débit (notamment à La Réunion). Peut-on raisonnablement surfer rapidement sur le Net via son mobile et accéder rapidement aux contenus recherchés ?

- Conscients de l’attente de nos clients dans le domaine de l’échange de données, notamment en termes de rapidité, nous nous sommes attaché, chez SFR Réunion, à développer le réseau EDGE. Nous couvrons aujourd’hui plus de 99% de la population et du territoire en réseau EDGE. Avec un débit de 220 Kb/sec, le EDGE est 4 à 5 fois plus rapide que le GPRS. Un exemple concret : un morceau de musique MP3 de 3 Mo se télécharge maintenant en moins de 2 minutes.
Actuellement, la majorité des usagers du haut débit, via leur mobile, sont des professionnels. Le haut débit leur offre des moyens de travailler en toute mobilité, comme par exemple l’utilisation de la messagerie E-mail depuis leur mobile, ou bien encore la prise de commandes en déporté... Je citerai aussi la géolocalisation ainsi que la télésurveillance, qui sont des services maintenant accessibles aux professionnels, grâce au réseau EDGE.

Quels sont les nouveaux services en ligne liés à la mobilité ?

- Pour les professionnels, je les ai rapidement évoqués ci-dessus.
Pour le grand public, nous venons de lancer notre service de Petites annonces. Il est maintenant possible à nos clients de déposer ou de consulter gratuitement et directement depuis leur mobile, via le Portail Réunion, des petites annonces (immobilier, auto-moto, nautisme, covoiturage, bon zafair, emploi et rencontres).

Quels sont les usages plébiscités par les Réunionnais actuellement et comment vous inscrivez vous dans le paysage réunionnais ?

- Il est intéressant de noter que les 3 rubriques les plus visitées, représentant 40% des consultations, concernent l’actualité locale, la rubrique d’information mais également la rubrique Loisirs/Sorties, avec l’agenda des manifestations ainsi que les programmes cinéma.
Un autre élément intéressant est le constat que nous faisons sur les pics de consultation de nos clients, lors d’événements locaux tels l’éruption du volcan. Nous constatons un accroissement des connexions Wap de + de 50%. Nos clients savent donc bien qu’ils trouveront outre les informations locales toute l’actualité “brûlante” sur leur mobile.
A noter également notre principe de tarification de l’accès au Wap. Nous avons opté pour un coût à la connexion (30 centimes), quelle que soit la durée de la connexion et le nombre de pages vues.

Propos recueillis par Christine Niox-Château,
Chargée de mission à l’Artic