Les TICs à La Réunion

Le Rôle des TIC dans l’économie de demain

Multimédia

Témoignages.re / 10 avril 2007

JPEG - 29.4 ko
« La formation à distance et l’apprentissage par ordinateur vont-ils révolutionner l’école et faire disparaître les universités ? »
(photo Imaz Press Réunion)

Les TIC sont désormais au cœur de notre univers, source de changements, leur influence est devenue croissante dans notre société de l’information.
Domaine d’activité diversifié, il devrait jouer un rôle majeur au niveau de l’économie française à l’horizon des dix prochaines années.
Beaucoup de questions sont encore en suspens notamment concernant l’incidence des TIC dans notre vie, leurs effets au niveau social, économique, politique, environnemental... ...éducationnel.
L’homme est conscient des changements qui s’opèrent et beaucoup d’interrogations subsistent : Quel seront les impacts à long terme de l’utilisation des outils multimédia dans notre société ?
Les interrogations sur ces changements sont très justement mis en exergue par M. Alex Mucchielli(1) : « On se demande comment, par exemple, les nouvelles technologies de l’information et de la communication transforment et vont transformer :

l’accès aux informations (La presse électronique et le multimédia en ligne vont-ils détrôner les médias traditionnels ?)

l’acquisition des savoirs (la formation à distance et l’apprentissage par ordinateur vont-ils révolutionner l’école et faire disparaître les universités ?)

la participation aux débats de société ou de l’entreprise (les échanges d’idées sur les forums, la prise d’informations sur les intranets, le vote électronique citoyen, vont-ils changer les modalités de participation des individus ?)

les modalités d’achat (les achats en ligne, la publicité en ligne et les essais virtuels des produits, vont-ils révolutionner la production, la vente, l’après vente ?)

les loisirs
(le choix possible de nombreuses activités sur Internet : jeux, films, visites virtuelles, etc., va-t-il transformer l’industrie des loisirs ?)

le travail
(le « télétravail » va-t-il permettre la revitalisation des zones rurales ? l’usage des logiciels de travail collectif va-t-il remettre en cause les structures organisationnelles ?) »

On perçoit bien l’importance des enjeux de l’accès, de l’usage, du partage, et de l’acquisition et l’appropriation des TIC par tous dans notre monde moderne.

C’est ainsi que l’ARTIC souhaite devenir un acteur régional et international reconnu dans le cadre du développement de l’économie de l’immatériel et de la connaissance, moteur de « la croissance de demain » et prendre part à la révolution mondiale de l’industrie des services.
Dans ce cadre, elle vient de terminer un document de synthèse de la stratégie Artic fixant ses priorités pour les dix prochaines années. Cette stratégie s’appuie sur la mise en oeuvre de trois préalables :

Un désenclavement numérique de l’île sur un modèle de continuité territoriale ou un autre modèle encore à trouver (Réunion terre d’expérimentation ?)

Une stratégie TIC volontariste et ambitieuse : l’Artic veut convaincre les hommes politiques de l’importance de la mise en œuvre d’une politique TIC à toutes les échelles (Régionale...Communale)

Le développement d’un fort environnement de Recherche Développement Innovation (Ecoles d’ingénieurs, R&D privée, synergie public privé)

Dans ce contexte, l’ARTIC propose dès à présent un certain nombre d’actions concrètes dont certaines ont fait l’objet de propositions de mesures dans le cadre du PO 2007-2013 :

La création du statut d’entreprise TIC franche à la Réunion, susceptible d’encourager des investissements massifs et structurants.

La généralisation du Télétravail, via la réorganisation des entreprises autour de l’intranet/extranet mais aussi, à l’autre extrémité, via des lieux d’hébergement des télétravailleurs. La mise en place de ces lieux pourrait être réalisée par des structures privées de type centres d’affaires, ou tout simplement sur la base d’une mutualisation des locaux entre employeurs. On peut également imaginer que ces lieux puissent être gérés par des collectivités dans une logique d’aménagement du territoire via des sites intermédiaires entre la cyber-base à vocation professionnelle, et le site de type technopolitain de petite ou moyenne taille. Une logique où ces sites puissent être capables de fournir à la fois des connexions haut débit et un cadre permettant le travail itinérant (bureau, imprimantes, salle de visioconférence etc.). Cette organisation permettrait ainsi le déploiement de services à distance, permettant le rééquilibrage économique des différentes communes de l’île, et le développement d’un savoir-faire exportable dans le cadre de l’augmentation du commerce des services à l’échelle mondiale.

L’accompagnement des acteurs économiques locaux dans les projets internationaux de la filière TIC, avec notamment, la création de liaisons aériennes en direction des marchés « export » et l’interconnexion des îles des Mascareignes.

Un accompagnement de la recherche dans le domaine des TIC, dans un contexte de rapprochement Public Privé.

La baisse du coût du déplacement des personnes entre la Réunion et la Métropole (liaisons aériennes) au titre de la continuité territoriale.

La mise en place d’outils d’ingénierie financière adaptés aux activités de service des entreprises de la filière TIC et la professionnalisation des centres d’affaires des banques locales.

Christine Niox-Château, Chargée de mission à l’Artic

(1) réf : Les sciences de l’Information et de la Communication, éd. Hachette Supérieur


Deux nouvelles commissions à l’Artic :
Commission Haut Débit et services à valeur ajoutée
Commission Finances

Afin de mener à bien son action, l’Artic à mis en place des Commissions coordonnées par son bureau :
Haut Débit : nouvelle commission (présidée par M. Jean-Marc Péquin)
Ingénierie financière : nouvelle commission (présidée par M. Reb Brochet)
Export, coopération régionale, transport des personnes : activité reprise par le bureau
Lobbying politique, systèmes d’aide continuité territoriale, APE : commission économie (présidée par M. Philippe Arnaud)
Télétravail et productivité (coopération avec l’ADIR, géré par le bureau)
Environnement pour l’innovation : Commission Formation Recherche Innovation (présidée par M. Pierre Gigord)
Vitrine de savoir-faire (crédibilité locale et export pour le développement du business) : Commission Salon (présidée par M. Philippe Rousseau) et Commission Qualité (présidée par M. Manuel Warlop).

Elle prépare actuellement une mission à Maurice prévue fin Mai début juin 2007 en compagnie d’une dizaine d’entreprises membres, représentatives des différentes activités économiques liées à la filière TIC à la Réunion.
Parallèlement, elle poursuit la préparation de son second Salon Professionnel : FORUM NTIC 2007 qui se déroulera aux Villas du Récif les 2, 3 et 4 Octobre 2007.
Un salon pro à l’attention des décideurs du secteur public et privé dont les formats de communication seront diversifiés avec au choix des participants : stands d’entreprises, conférences, ateliers et débats technologiques ouverts.