Une aventure commencée en 1997

6 objets réunionnais dans l’espace

19 février, par Guy Pignolet

Avec l’envol depuis Cap Canaveral le 8 janvier dernier d’une mèche de cheveux, ce sont six objets réunionnais ont été envoyés dans l’espace depuis 1997. Guy Pignolet revient sur cette épopée.

Le 8 janvier 2024, un objet bien réunionnais est parti dans l’Espace depuis Cap Canaveral, une mèche de cheveux qui se trouve actuellement à des millions de kilomètres de Sainte-Rose, en route vers une orbite durable dans l’espace profond où il tournera pendant des millions d’années
C’est le sixième objet réunionnais envoyé dans l’espace, après le Spoutnik-40-Ans, premier satellite collégien du monde, envoyé en 1997 par des élèves du Collège Reydellet de Saint-Denis de La Réunion et des élèves d’un collège technique de Naltchick dans la Fédération de Russie.

Le deuxième objet réunionnais dans l’Espace est un letchi orbital parti de Bois-Blanc à Sainte-Rose. Après être passé aux USA à Las Vegas entre les mains de Bigelow Aerospace qui l’a intégré dans son module expérimental gonflable Genesis-II, le letchi a été lancé le 28 juin 2007 depuis la base de Yasni dans l’Est de la Russie. Il tourne encore sur une orbite à environ 450 kilomètres d’altitude.

Le troisième élément réunionnais dans l’espace est une structure de satellite fabriquée par les élèves du Lycée Amiral Lacaze, qui a été intégrée dans un satellite radio-amateur luxembourgeois et lancée en 2010 par une fusée indienne PLSV.

Le quatrième objet réunionnais dans l’espace consiste en quelques morceaux de basalte du Grand-Brûlé qui ont été intégrés dans le magnifique cristal Tiuterra fabriqué à cent exemplaires par le bijoutier Tyrolien Swarowski et le Forum Spatial Autrichien. Un cristal a été longuement exposé au Musée de la Cité du Volcan, et en 2015, trois des cristaux Tiuterra ont été emportés par la cosmonaute européenne Samantha Christoforetti à bord de la Station Spatiale Internationale ISS où ils se trouvent encore.

Le cinquième élément réunionnais dans l’Espace était un courrier envoyé par l’ingénieure Erika Vélio, Présidente de l’association des voiles solaires U3P, sélectionnée suite à un appel lancé pour les amoureux du cosmos par Toucan Space et le très dynamique entrepreneur Louis de Gouyon Matignon : " Envoie une lettre d’amour dans l’Espace ".
La Cosmic Love Space Agency de Adopt a vu les choses en grand et préparé l’expédition de 1.000 lettres d’amour dans l’espace à bord de la fusée Falcon 9 de Space X depuis Cap Canaveral en novembre 2021. Plus de 40.000 personnes ont répondu à l’appel. Les 1.000 lettres sélectionnées ont été rédigées à la plume par les auteurs sur un papier parchemin qui leur a été adressé dans un coffret. Les 1 000 lettres ont été rassemblées au sein d’un colis d’un poids d’environ 500 g, soit environ 0,002 % de la charge utile de la fusée. Poids plume donc, mais pas sans empreinte carbone en revanche.
« Après 11 mois en orbite sur la Station Spatiale Internationale (ISS) en 2021 et 2022, dont une exposition au vide spatial, l’atterrissage des lettres sur Terre s’est effectué dans l’Atlantique, après le désarrimage de la capsule Dragon, avant de rejoindre les destinataires terrestres. » Et à l’occasion de la Saint-Valentin 2024, il y a quelques jours, la Réunionnaise Erika Vélio a eu le retour de sa lettre, dûment certifiée " Espace ".

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?