Conférence mondiale sur l’intelligence artificielle

3 suggestions de la Chine pour que l’IA améliore le bien-être de l’humanité

11 juillet

Le Premier ministre de la Chine Li Qiang, est intervenu lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence mondiale sur l’IA de 2024 et de la réunion de haut niveau sur la gouvernance mondiale de l’IA à Shanghai. Li Qiang est le Premier ministre d’un pays dirigé par un Parti communiste. Coopération en matière d’innovation, combler le fossé numérique et renforcer la gouvernance collaborative sont trois propositions pour que l’IA améliore le bien-être de l’humanité.

La Conférence mondiale sur l’intelligence artificielle s’est ouverte hier à Shanghai, en Chine, un pays dirigé par un Parti communiste.
La Chine est prête à collaborer avec d’autres pays pour faire en sorte que l’IA serve mieux le développement mondial et améliore le bien-être de l’humanité, et pour inaugurer ensemble un avenir intelligent plus radieux. J’ai ici trois suggestions à faire, a indiqué hier le Premier ministre de la Chine Li Qiang.
Il détailla ensuite ses trois suggestions.
Premièrement, approfondir la coopération en matière d’innovation et libérer les dividendes de l’intelligence. Les pays doivent s’efforcer de promouvoir la recherche technologique conjointe, la circulation transfrontalière des données, le libre-échange des équipements et la connectivité des installations, et maintenir conjointement la sécurité et la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement.
Deuxièmement, promouvoir un développement inclusif et combler le fossé numérique. Les pays doivent travailler main dans la main pour créer un environnement ouvert, équitable et non discriminatoire pour le développement de l’IA, et aider les pays en développement à renforcer leurs capacités.
Troisièmement, renforcer la gouvernance collaborative et garantir l’utilisation de l’intelligence pour le bien commun. À cette fin, les pays devraient promouvoir la mise en place d’un mécanisme international avec une participation universelle, et élaborer un cadre de gouvernance et des normes faisant l’objet d’un large consensus.

A la Une de l’actuMondialisationNumérique et digitalisation

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?