Innovation technologique

Utiliser les satellites et la protection sociale pour prévenir l’insécurité alimentaire au Niger

18 décembre 2023

Le gouvernement, avec le soutien de la Banque mondiale et d’autres partenaires, a utilisé des données satellitaires d’alerte précoce afin d’identifier les zones affectées par la sécheresse et intervenir très tôt par l’intermédiaire de transferts monétaires sans conditions.

Les programmes de protection sociale constituent souvent la première réponse à l’insécurité alimentaire et aux chocs climatiques. Grâce au programme de protection sociale adaptative au Sahel financé par l’Association internationale de développement (IDA), la réponse d’urgence à la sécheresse a été activée et plus de 100 000 familles ont pu bénéficier de transferts mensuels d’urgence afin de compenser les mauvaises récoltes qui ont affecté l’ensemble du pays. Le gouvernement, avec le soutien de la Banque mondiale et d’autres partenaires, a utilisé des données satellitaires d’alerte précoce afin d’identifier les zones affectées par la sécheresse et intervenir très tôt par l’intermédiaire de transferts monétaires sans conditions.

« À l’heure actuelle, le changement climatique affecte nos vies de bien des façons. Quand les précipitations ne sont pas suffisantes pendant la saison des pluies, nous devons être vraiment patients », explique Adiza Saydi, mère de cinq enfants, qui a investi dans les maraîchages.

Comme des milliers de familles de la commune de Tagaza, Adiza a dû lutter pour trouver l’eau nécessaire à ses cultures à la suite d’une saison des pluies décevante en 2021. Face à l’augmentation record des prix alimentaires et du carburant, et aux impacts du changement climatique sur les récoltes, la survie même des membres de sa communauté s’est trouvée menacée par l’insécurité alimentaire.

Grâce au programme de protection sociale adaptative au Sahel financé par l’Association internationale de développement (IDA), la réponse d’urgence à la sécheresse a été activée et plus de 100 000 familles ont pu bénéficier de transferts mensuels d’urgence afin de compenser les mauvaises récoltes qui ont affecté l’ensemble du pays.

Les programmes de protection sociale constituent souvent la première réponse à l’insécurité alimentaire et aux chocs climatiques. Cependant dans ce cas, l’innovation reposait sur une approche préventive. Le gouvernement, avec le soutien de la Banque mondiale et d’autres partenaires, a utilisé des données satellitaires d’alerte précoce afin d’identifier les zones affectées par la sécheresse et intervenir en amont par l’intermédiaire de transferts monétaires sans conditions. 

Situé au cœur du Sahel, le Niger a connu des sécheresses répétées entraînant une insécurité alimentaire grandissante au cours des 20 dernières années. Premier pays de la région à développer un système de filet social adaptatif fondé sur des déclencheurs pour la réponse aux sécheresses, le Niger a ainsi pu fournir une aide précoce aux ménages affectés.

Adiza et d’autres familles ont également bénéficié de formations supplémentaires et d’un financement initial pour les aider à développer leur épargne et à investir dans des activités génératrices de revenus pendant la basse saison.

« Avec mes économies, j’ai assez pour acheter la nourriture dont j’ai besoin, » explique Adiza, un large sourire aux lèvres. « J’ai pu acquérir une pompe à moteur qui m’aide bien pour l’irrigation des cultures. Cela a changé nos vies ! » 

SécheresseNumérique et digitalisation

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?