Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Développement > Quel avenir

Volodia Ring : Deux finalistes remarquables

Remise des prix aux concepteurs de maquettes de planètes artificielles

lundi 4 septembre 2023, par Correspondant Témoignages


Le Volodia Ring est un concours imaginé par l’ingénieur et éducateur spatial Guy Pignolet, pour faire réaliser des maquettes de planètes artificielles destinées à soutenir le développement durable de la planète Terre.
Avec les technologies qui sont les nôtres aujourd’hui, les planètes imaginées par Gerry O’Neill dans les années 70 pourraient embarquer un millier de Terriens pour commencer.


La maquette des enfants de l’école Philibert Commerson a une forêt au centre et huit modules (carrés) représentant les principales fonctions. Signe particulier : pas d’argent, il est remplacé par un échange de services.

Le concours énonçait une série de critères et contraintes à intégrer : en taille, poids et fonctionnalités notamment.
Quatre concurrents se sont mis sur les rangs : une école primaire (Philibert Commerson) de Saint-Denis, une étudiante à l’école des Beaux-Arts (Le Port), deux étudiants à Toulouse (Charles Pelleray et Esteban Décline) et une association de Saint-Paul (Pikali) coachée par Erika Vélio. Malheureusement, cette dernière et l’étudiante des Beaux-arts, ont dû déclarer forfait, pour des raisons matérielles ou de gestion de temps. Le projet de maquette de l’association Pikali a toutefois pu être projeté sur un écran et présenté par Jérémy Dorilas. Mais l’absence d’une maquette physique ne leur permettait plus de concourir.

La maquette du groupe Pelleray/Décline représente une section de ce que serait la planète entière.

Vendredi dernier, un jury de trois personnes [1] et un vote du public ont départagé les deux finalistes qui ont, chacun avec leurs moyens, fait un travail remarquable. Correspondant des étudiants de Toulouse, Willy Lameyer, professeur de physique au lycée Roland-Garros, a présenté leur proposition. Clara Donadio, professeur d’école à Philibert Commerson, a présenté la maquette faite par des enfants de moyenne section et de CM2 — qui ne pouvaient se rendre à Saint-Pierre pour une soirée — ainsi qu’un petit film également réalisé par les enfants et leurs maîtres, montrant les étapes de la fabrication.
Le 1er prix (300 €) a été attribué à l’équipe de Toulouse et le 2e (100 €) aux scolaires dionysiens.


[1Le jury constitué : Matilde Rubington, enseignante ; René Lemayen, architecte ; Julien Lebon, étudiant.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus