Economie

1100 salariés de moins à La Réunion au second trimestre 2018

Note de conjoncture de l’INSEE

Témoignages.re / 11 octobre 2018

Voici de larges extraits de INSEE conjoncture n°5, revue de l’INSEE-Réunion parue mardi. Elle souligne une diminution du nombre de salariés, en particulier dans les administrations et les associations. C’est la conséquence de la baisse de la contribution de l’État dans un dispositif de lutte contre le chômage : les emplois aidés.

JPEG - 174.4 ko

Au 2e trimestre 2018, 255000 salariés travaillent à La Réunion, secteurs privé et public confondus. Par rapport au 1er trimestre 2018, c’est 1100 salariés de moins.
L’emploi salarié continue de baisser : - 0,4 % ce trimestre, comme au trimestre précédent. C’est la première fois depuis 2012 que l’emploi salarié baisse deux trimestres consécutivement. En glissement annuel, il diminue de - 1,0 %, alors qu’il progresse de + 0,8 % en France
La baisse de l’emploi salarié s’explique par le fort recul de l’emploi dans le secteur public, qui représente un tiers des effectifs. Entre mi-2017 et mi-2018, 4,7 % des emplois publics ont disparu, après - 3,0 % en 2016. En effet, le nombre de contrats aidés baisse depuis mi-2016, ce qui pèse sur l’emploi public.
L’emploi salarié privé cesse aussi de progresser au 2e trimestre 2018, après + 0,4 % au trimestre précédent. L’emploi privé, pourtant dynamique sur un an (+ 1 %), ne parvient pas ce trimestre à contrebalancer les pertes d’emplois du secteur public.

Baisse de l’emploi salarié dans les services non marchands

Au 2e trimestre 2018, 106900 salariés travaillent dans les services non marchands. Ils exercent dans l’enseignement, l’administration publique, la santé ou l’action sociale. Ils travaillent majoritairement dans le public (80 %), mais peuvent aussi exercer dans le privé (activités de soutien scolaire, enseignement de la conduite, médecin, etc.).
Dans ces services non marchands, l’emploi se contracte de nouveau au 2e trimestre 2018, en perdant 1200 salariés, soit - 1,1 %, après - 1,5 % au trimestre précédent. Sur un an, 3,3 % des emplois non-marchands ont disparu.

Forte baisse de l’emploi salarié dans les associations

L’emploi salarié chute de façon encore plus rapide dans les « autres services » du secteur marchand (- 3,8 % sur un trimestre et - 9,9 % sur un an). Ces activités « d’autres services » se déroulent majoritairement au sein d’associations. Ce secteur, comme les secteurs non-marchands, est particulièrement concerné par la baisse des contrats aidés.
Au début du 2e trimestre 2018, 14550 personnes bénéficient de contrats aidés, secteurs marchand et non-marchand confondus, soit 3700 de moins qu’au début du trimestre précédent. Sur un an, la baisse est encore plus marquée : - 11300 contrats aidés.
Dans le secteur marchand, l’emploi salarié continue de progresser fortement dans les secteurs de l’hébergement et restauration (+ 3,0 % ce trimestre, + 7,2 % sur un an), et de l’industrie agro-alimentaire (+ 1,4 %, + 5,0 % sur un an). Il progresse plus modérément dans les activités financières (+ 1,3 %, + 2,5 % sur un an) et dans le commerce (+ 0,6 %, + 2,1 % sur un an).
Dans les secteurs des services aux entreprises, l’emploi salarié progresse faiblement (+ 0,2 % au 2e trimestre). Toutefois, sur un an, la croissance de l’emploi reste soutenue (+ 1,8 %).
Dans la construction, l’emploi salarié diminue au 2e trimestre 2018 (- 0,7 % après + 1,4 % au trimestre précédent). Sur un an, l’emploi continue néanmoins de progresser (+ 1,2 %).