Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Economie

284400 salariés à La Réunion

Note trimestrielle de conjoncture de l’INSEE

mercredi 25 janvier 2023


Dans sa note de conjoncture publiée le 20 janvier, l’INSEE note une croissance de l’emploi au troisième trimestre 2022 malgré les conséquences de la guerre en Ukraine. L’INSEE dénombrait, en septembre 2022, 284400 salariés à La Réunion. Ce nombre est à mettre en rapport avec celui des inscrits à Pôle emploi, environ 180000, pour avoir une idée de la situation économique de La Réunion.


« Fin septembre 2022, 284 400 salariés travaillent à La Réunion, secteurs privé et public confondus. Malgré un contexte international incertain, l’emploi salarié continue d’augmenter au cours du 3e trimestre : 1 600 emplois sont créés (+ 0,6 % par rapport au trimestre précédent), après 1 800 emplois au 2e trimestre. Toutefois, l’emploi salarié croît moins vite que pendant l’année 2021 au cours de laquelle plus de 3 000 emplois avaient été créés chaque trimestre. La croissance de l’emploi salarié sur un an reste plus élevée à La Réunion qu’au niveau national : + 2,3 % contre + 1,6 % entre septembre 2021 et septembre 2022. Le dynamisme des contrats en alternance, notamment l’apprentissage, explique près d’un quart de cette hausse annuelle.

Le contexte mondial continue de se traduire par de fortes tensions sur les prix. En juillet 2022, la hausse des prix à La Réunion sur un an avait atteint un pic (+ 5,6 % par rapport à juillet 2021). En novembre 2022, les prix à la consommation sont supérieurs de 3,5 % à leur niveau un an plus tôt, en novembre 2021. La forte hausse des prix des produits pétroliers (+ 11,1 %) s’est accompagnée de ceux des produits alimentaires (+ 6,5 %), des produits manufacturés et des services. En France hors Mayotte, les prix augmentent plus fortement encore sur un an (+ 6,2 % en novembre).

Malgré le ralentissement de l’économie mondiale au 3e trimestre 2022, l’activité économique reste dynamique à La Réunion : en septembre 2022, le volume d’heures rémunérées est supérieur de 15 % à son niveau de septembre 2019 (figure 2). Les entreprises n’ont quasiment plus recours aux dispositifs d’activité partielle mis en place depuis mars 2020 pour préserver les emplois. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus