Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

Alerte sur le FEADER : lettre ouverte de la CGPER au Président du Département de La Réunion

Gestion du fonds européen de soutien à l’agriculture à La Réunion

lundi 21 août 2023


Le Département gère le fonds européen destiné à l’agriculture, le FEADER. Mais pour la CGPER, l’accès à ce fonds est très difficile pour les agriculteurs qui ont le droit d’en bénéficier. C’est pourquoi Jean-Michel Moutama, président de la CGPER, a publié ce 19 août une lettre ouverte à destination de Cyrille Melchior, président du Département, pour alerter ce dernier au sujet de cette situation dramatique pour notre agriculture.


Pour la première fois, planteurs et usiniers se sont accordés pour un plan de relance de la production cannière en apportant au total 9,2 millions d’euros.
Le Département a souhaité gérer le fonds européen FEADER destiné à l’agriculture depuis janvier 2023. Mais force est de constater aujourd’hui que l’accès au bénéfice de ce fonds est une course d’obstacles : uniquement pour un dossier de replantation de canne à sucre c’est la croix et la bannière (analyse de sols pour chaque parcelle, documents fiscaux et sociaux alors que dans les autres DOM çà se passe autrement…) l’accompagnement des agriculteurs par vos services ne sont pas à la hauteur pour le moment, alors qu’on nous avait annoncé des procédures d’accéder aux aides simplifiées.
La réponse apportée par vos services rejetant la faute sur les règlements de l’Europe n’est pas satisfaisante aux yeux du monde agricole.

Par ailleurs, la CGPER constate un important retard dans l’instruction et la validation des dossiers d’installation des jeunes agriculteurs. A ce jour, 1 seul dossier serait validé, alors que 35 dossiers ont reçu un avis favorable l’an dernier à la même époque, et 51 au titre de l’année 2023.
A nos yeux, un manque d’effectif et une méconnaissance du milieu agricole réunionnais sont autant d’obstacles à une bonne utilisation du fonds FEADER dont votre collectivité est l’autorité de gestion.
Ce problème s’ajoute aux interrogations relatives au rôle de la DAAF dans cette affaire. Les services de l’État sont-ils uniquement là pour faire appliquer le code rural, quel accompagnement de la profession font-ils aujourd’hui ?

Alors que notre agriculture est à un tournant, que nos professionnels ont démontré leur capacité à réagir face aux différentes difficultés, force est de constater que la nouvelle autorité de gestion du FEADER est en difficulté, avec pour conséquence d’énormes retards sur nos différents projets de développement de nos exploitations.

M. le Président réagissez, on est en train de se mettre une balle dans le pied, vos équipes administratives sont dépassées, il en va de la survie de nos exploitations, impensable que des fonds soient mis à notre disposition et que pour des problèmes de personnes, de gestion du personnel… qu’on arrive pas à les avoir dans les temps voulus.

Le Président de la CGPER
Jean-Michel Moutama


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus