Economie

ARBRE : des artisans du Bâtiment créent leur coopérative

Pour faire face à la concurrence des grands groupes à La Réunion

Manuel Marchal / 23 février 2019

Pour sortir du statut de sous-traitants de grands groupes seuls aptes à répondre à des appels d’offres comprenant des lots impliquant plusieurs corps de métiers, la CAPEB est à l’initiative d’une coopérative. Ce regroupement doit permettre aux artisans de concourir à armes égales.

JPEG - 103.1 ko
La direction de la CAPEB a tenu hier une conférence de presse.

La CAPEB a créé l’an dernier une coopérative : ARBRE (Artisans du bâtiment de La Réunion). Elle répondra aux appels d’offres, et traitera avec des artisans associés. Si sur un chantier un coopérateur n’arrive plus à faire face, alors le marché sera poursuivi par un autre associé de la coopérative.

« La coopérative donne une capacité technique, financière et intellectuelle qui permet d’accéder à des opérations plus importantes », précise la CAPEB. Cette initiative part d’un constat. Les maîtres d’ouvrage ne proposent pas suffisamment des lots adaptés aux artisans. Les appels d’offres sont généralement des « macro-lots », impliquant plusieurs corps de métiers. Ne peuvent alors répondre que de grands groupes qui se tournent ensuite vers les artisans pour faire de la sous-traitance. La création d’ARBRE veut donc sortir les artisans de leur statut de sous-traitants de grosses entreprises.
14 artisans sont déjà associés, ils ont obtenu leur premier marché.

Conclusion : « la mutation économique nous oblige à nous adapter. Nous n’attendons plus de l’État la distribution de cadeaux pour l’outre-mer. A nous de prendre les choses en main avec le soutien de la puissance publique, État et collectivités. Nous demandons à l’État un accompagnement pour la structuration de notre filière sur le modèle de l’agroalimentaire », souligne Cyrille Rickmounie, président de la CAPEB.

M.M.