Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

ARS : plus de 50 millions d’euros versés à La Réunion grâce à la lutte

Plusieurs dizaines de milliers de familles ont droit à l’allocation de rentrée scolaire

mercredi 2 août 2023, par Manuel Marchal


Plus de 50 millions d’euros d’argent public bénéficient directement à l’activité économique : l’allocation de rentrée scolaire a été versée à La Réunion le 1er août. C’est un apport considérable des classes populaires à l’économie. Le versement d’une telle somme est le résultat d’une lutte dans laquelle le Parti communiste réunionnais joua un rôle important.


D’un montant compris entre 398 et 434 euros pour un enfant, l’allocation de rentrée scolaire a été versée ce 1er août à La Réunion. L’an dernier, cette aide concernait près de 79.000 familles, pour couvrir les frais de rentrée de près de 129.000 jeunes Réunionnais. Cette aide a été revalorisée de 15 % pour faire face à l’inflation. Ceci souligne l’impact de la hausse des prix. Cette augmentation est encore plus difficile à supporter à La Réunion, compte tenu de prix déjà plus élevé qu’en France à la base. C’est ce que reconnaissent l’État et plusieurs conventions collectives car les salariés couverts par ces accords bénéficient d’une prime de vie chère qui n’existe pas en France.
Pour l’économie de notre île, cette allocation de rentrée scolaire va constituer une aide importante à l’économie. Ceci illustre une fois de plus le fonctionnement de l’économie réunionnaise : de l’argent public venu de France va se transformer en profits pour des sociétés privées. En 2021, avant les revalorisations successives de 4 % puis de 15 %, le montant global versé à des familles réunionnaises au titre de l’ARS s’élevait à 50,5 millions d’euros. Il sera plus élevé cette année.

Bataille pour l’égalité

L’allocation de rentrée scolaire est une prestation sociale. Pendant plusieurs décennies après la fin du statut colonial à La Réunion, bien que notre pays soit un département français, les aides sociales y étaient inférieures à celles versées en France. Pourtant, le coût de la vie à La Réunion était déjà plus élevé que dans l’ancienne métropole, et le chômage de masse, et donc la pauvreté, étaient également une caractéristique de notre société.
Le Parti communiste réunionnais a été un des acteurs d’une grande bataille pour faire cesser cette injustice. Alors que Paul Vergès et Elie Hoarau étaient les premiers membres du PCR à siéger à l’Assemblée nationale, ils démissionnèrent en 1987 de leur mandat de député pour revendiquer l’application à La Réunion de l’égalité sociale. Outre l’égalité du SMIC obtenue en 1995, cela signifiait aussi l’égalité dans le montant des prestations sociales dont les allocations familiales.

Résultat de la lutte

Cette bataille a été victorieuse. Aujourd’hui, les familles réunionnaises bénéficient d’une allocation de rentrée scolaire qui a le même montant qu’en France. Cette somme sera dépensée à La Réunion et contribuera à l’activité du commerce.
Le versement de plus de 50 millions d’euros à La Réunion pour financer les dépenses liées à la rentrée scolaire ne va pas de soi. C’est la conséquence d’une longue lutte.
Mais la privatisation du système des retraites au détriment de la majorité des travailleurs rappelle que ces victoires peuvent être remises en question. D’où l’importance de ne jamais baisser la garde.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus