Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

Crise en mer Rouge : pas de hausse des prix des compagnies maritimes pour La Réunion

Toute hausse des prix des produits importés n’a pas de lien avec le coût du transport

samedi 2 mars 2024


L’extension à la Mer Rouge de la guerre lancée par Israël contre les réfugiés palestiniens à Gaza a entraîné une modification de la desserte de La Réunion par les compagnies maritimes. Selon l’État, le trajet entre l’Europe et La Réunion est équivalent voire allongé jusqu’à 5 jours pour éviter le Canal de Suez. « En matière de coût, les compagnies maritimes n’ont pas modifié leur tarification », affirme un communiqué de la préfecture. Sur la base de ces éléments, toute hausse de prix de produits importés n’a donc pas de lien avec le coût du transport, mais signifie qu’un autre intermédiaire a décidé d’augmenter ses profits.


« Face à la situation en mer Rouge, le préfet de La Réunion a réuni cette semaine la cellule de suivi de la situation.

Les compagnies maritimes œuvrant à La Réunion ont modifié la route de la majorité de leurs navires en passant par le Cap de Bonne-Espérance.
Les temps d’acheminement entre le continent européen et La Réunion restent équivalents, pouvant ponctuellement être allongés jusqu’à 5 jours. En matière de coût, les compagnies maritimes n’ont pas modifié leur tarification.
Ainsi, il n’y a pas d’impact sensible sur les approvisionnements et les prix.

Le suivi des prix a été renforcé après le cyclone Belal et mobilise plusieurs services de contrôle l’État. À ce jour, les hausses constatées (fruits et légumes notamment, hors inflation générale) sont liées aux conséquences des intempéries, et non à la crise en mer Rouge.

Si à ce jour aucune entreprise en difficulté, du fait de la situation en mer Rouge, n’a été signalée aux services de l’État, il est rappelé que des accompagnements sont possibles auprès du comité départemental d’accompagnement et de soutien des entreprises en difficulté (CDAED) :

· Le conseiller départemental aux entreprises en difficulté (CDED), Gérard Rivière, codefi.ccsf974@dgfip.finances.gouv.fr, 0692 74 90 99 ;

· Le commissaire à la vie des entreprises et au développement productif (CVEDP), Rachid Darbaky, rachid.darbaky@reunion.gouv.fr, 0693 20 49 80. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus