Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

Élevage : l’alimentation en eau des Hauts de l’Ouest sécurisée, affirme le Département

L’eau montera depuis le littoral jusqu’à 1 880 mètres d’altitude

jeudi 21 mars 2024


Une chaîne de refoulement d’eau brute a été inaugurée par le Département, le mercredi 20 mars, à 755 mètres d’altitude dans les Hauts de Saint-Leu, dans le secteur des Colimaçons.


Cette chaîne de refoulement permet désormais de faire monter l’eau depuis le littoral jusqu’à 1 880 mètres d’altitude, là où les éleveurs étaient jusqu’ici tributaires de la pluie pour l’alimentation de leurs cheptels. Et où ils sont régulièrement confrontés à des épisodes de sécheresse. Les cinq stations de pompage, les cinq bassins de stockage, les 7 500 mètres linéaires de conduite et les six bornes de prise d’eau doivent ainsi sécuriser l’alimentation en eau des retenues collinaires des éleveurs des Hauts de l’Ouest. Mais également améliorer le système de Défense de la forêt contre les incendies, et répondre aux besoins des usagers des communes de Trois-Bassins et Saint-Leu installés entre 660 et 800 mètres d’altitude.

« Le défi de l’aménagement hydraulique de l’île est essentiel pour surmonter les contraintes présentes et à venir, avec l’ambition de sécuriser l’approvisionnement en eau de la population, en général, et des agriculteurs en particulier, où qu’ils se trouvent et quelles que soient les contraintes à surmonter », expliquait Gilles Hubert. « Sans les agriculteurs de l’Ouest, nous ne pourrons pas être à la hauteur des enjeux d’une autonomie alimentaire pleine et entière. Sans les agriculteurs de l’Ouest, nous ne serons pas au rendez-vous de la transformation de notre agriculture. Sans les agriculteurs de l’Ouest, c’est un des poumons verts de La Réunion qui sera laissé à l’abandon. »

Cette chaîne de refoulement d’eau brute représente un investissement d’environ 12 millions d’euros, cofinancés à hauteur de 75 % par le FEADER sur le Programme Opérationnel 2014-2020. Le projet accompagne d’autres aménagements réalisés au profit des agriculteurs, comme l’extension du périmètre irrigué du Sud sur près de 1 300 hectares.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus