Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

La transition vers des modèles de croissance plus écologiques et plus durables peut accroître sensiblement l’emploi en Asie du Sud-Est

Rapport de l’OCDE

mardi 12 mars 2024


Une transition vers une agriculture durable et vers des sources d’énergie renouvelables permettrait à l’Asie du Sud-Est d’enregistrer des gains d’emploi importants ; sachant que la région est aux prises avec des défis environnementaux et les effets du changement climatique et qu’un travailleur sur trois est tributaire des ressources naturelles pour assurer sa subsistance, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’OCDE.


D’après le rapport intitulé Towards Greener and More Inclusive Societies in Southeast Asia (« Vers des sociétés plus vertes et plus inclusives en Asie du Sud-Est »), une transition vers une production d’énergie plus propre pourrait créer plus d’un million d’emplois dans un pays comme l’Indonésie, premier exportateur mondial de charbon. L’adoption de pratiques agricoles plus durables peut produire des effets comparables. En portant la surface des rizières biologiques à 5 % de la superficie totale des rizières dans la région, il serait possible de créer 5,4 fois plus d’emplois directs qu’en agrandissant les rizières traditionnelles dans une proportion équivalente.

Cette transition permettra à l’Asie du Sud-Est de continuer à alimenter sa croissance économique, qui est tributaire d’activités liées à la nature. À l’heure actuelle, plus de 100 millions de personnes dans la région occupent des emplois directement ou étroitement liés à l’environnement, dont bon nombre sont exposés à sa dégradation. L’Asie du Sud-Est a perdu 15 % de sa superficie forestière depuis 1990, principalement en raison du défrichement pour l’agriculture. Et les trois quarts des approvisionnements totaux en énergie dans la région reposent actuellement sur les combustibles fossiles, principalement le charbon.

L’enjeu principal consistera à protéger les personnes qui perdront leur emploi en lien avec les énergies fossiles et à offrir une protection sociale aux individus travaillant dans des secteurs liés à la nature, tels que l’agriculture, l’exploitation minière et la gestion des eaux et des déchets, dont 90 % relèvent de l’économie informelle.

« La transition écologique offrira de nouvelles possibilités de dynamiser la croissance et d’élever les niveaux de vie en Asie du Sud-Est, une région qui est à la fois fortement tributaire de la nature pour ses activités économiques et lourdement touchée par le changement climatique », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, Mathias Cormann. « Certains secteurs créeront des emplois, d’autres en perdront, et d’autres encore disparaîtront. Pour assurer une transition sans heurt, il sera essentiel de renforcer les filets de protection sociale, d’offrir des possibilités de recyclage professionnel et de développement des compétences, et de prévoir de nouveaux modèles de développement territorial pour les régions tributaires d’activités liées aux énergies fossiles. »


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus