Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

Les serres anticycloniques contre la flambée des prix des fruits et légumes

Manger des fruits et légumes tous les jours à un prix abordable

mardi 20 février 2024, par Manuel Marchal


« Les serres anticycloniques ont maintes fois prouvé leur utilité, protégeant efficacement les récoltes contre les aléas. A La Réunion, depuis l’installation des premières serres en 2011, l’ensemble des cultures ont ainsi été préservées, y compris lors du récent cyclone Belal. » C’est ce qu’a rappelé Akuo début février lors de la célébration du 15e anniversaire de l’installation de la première serre photovoltaïque à La Réunion.
Cet équipement a un coût, mais c’est un investissement qui permet de ne pas priver de nombreux Réunionnais de fruits et légumes frais pendant de longues semaines. L’approche d’Eleanor fait craindre une flambée durable des prix des fruits et légumes. Il importe donc aux pouvoirs publics d’accompagner les agriculteurs désirant s’équiper, car cela s’inscrit dans l’adaptation de La Réunion au changement climatique.


Quelques semaines après le passage du cyclone Belal à La Réunion, les fruits et légumes frais sont devenus hors de prix pour la plupart de la population. Ils sont pourtant indispensables à une alimentation de qualité permettant d’avoir un système immunitaire plus efficace pour se protéger des maladies notamment.
L’annonce pour la fin de semaine du passage proche de nos côtes d’une tempête tropicale, voire d’un cyclone, inquiète. Les maraîchers qui ne disposent pas de serres anticycloniques ont été contraints de reprendre les plantations à zéro. Tous ces efforts risqueraient d’être anéantis par les rafales de vent obligeant à débâcher les serres, et par les fortes pluies qui peuvent noyer les plantations. Si cette menace se concrétise, alors manger des fruits et légumes frais sera réservée à la minorité la plus riche. Des mesures existent pourtant pour réparer cette injustice.

« L’ensemble des cultures préservées, y compris lors du récent cyclone Belal »

Le 8 février dernier, Akuo célébrait le 15e anniversaire de la première installation d’une serre photovoltaïque à La Réunion. Un communiqué diffusé à cette occasion expliquait l’intérêt de cette installation :

« Des panneaux solaires sont posés sur des serres capables de résister aux cyclones. Les serres anticycloniques ont maintes fois prouvé leur utilité, protégeant efficacement les récoltes contre les aléas. A La Réunion, depuis l’installation des premières serres en 2011, l’ensemble des cultures ont ainsi été préservées, y compris lors du récent cyclone Belal. »

Ceci montre qu’il est donc possible de protéger les cultures de fruits et légumes des dégâts d’un cyclone à l’intensité comparable à celle que La Réunion subit lors de Belal. Or, le cyclone Belal était, pour notre île, un phénomène d’une puissance pas observée depuis plusieurs années.
Autrement dit, si elles ont résisté à Belal, ces serres résisteront à Eleanor.

Plus aucune justification à la flambée des prix

Ces serres sont donc la garantie pour le producteur de ne pas perdre sa récolte. Si cet équipement était généralisé dans notre île, il n’y aurait alors aucune justification possible pour expliquer la flambée des prix des fruits et légumes après un épisode de fortes pluies concernant toutes les régions de La Réunion.
Cet équipement a un coût, mais c’est un investissement qui permet de ne pas priver de nombreux Réunionnais de fruits et légumes frais pendant de longues semaines. Il importe donc aux pouvoirs publics d’accompagner les agriculteurs désirant s’équiper, car cela s’inscrit dans l’adaptation de La Réunion au changement climatique.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus