Economie

Chambre d’agriculture : FDSEA-JA profite de la division

Changement de majorité dans l’assemblée représentative du monde agricole

Manuel Marchal / 7 février 2019

Le résultat des élections à la Chambre d’agriculture est marqué par la conséquence de la division. La CGPER et les dissidents de l’UPNA auraient obtenu ensemble le plus grand nombre de voix, et auraient donc dû être la nouvelle majorité. Mais au final, c’est la liste FDSEA-JA qui s’impose grâce à cette division. Il n’y avait en effet qu’un seul tour de scrutin, avec une prime majoritaire à la liste arrivée en tête dans le collège des exploitants, le plus important. Ce changement sera acté à la prochaine séance plénière de la Chambre d’agriculture.

JPEG - 123.6 ko
En 2017, la FDSEA et JA avaient été à l’initiative de l’occupation du jardin de la préfecture pour obtenir de Tereos une meilleure répartition de l’aide de l’Etat liée à la fin du quota sucrier réunionnais.

Les élections 2019 de la Chambre d’agriculture avaient lieu dans un contexte particulier. La CGPER, a en effet connu une importante scission l’année dernière avec la création du syndicat UPNA.
Jusqu’alors, la CGPER dirigeait la Chambre d’agriculture, sauf entre 2001 et 2007 où une coalition menée par la FDSEA l’avait emporté.

Le dernier mandat de la Chambre d’agriculture a été marqué par un changement fondamental : la fin du quota sucrier. Cela place le sucre réunionnais face à la concurrence mondiale, sans protection.

Cette période de remise en cause a aussi été marquée par un séisme au niveau syndical. Une partie des adhérents de la CGPER, notamment le président sortant de la Chambre d’agriculture, ont quitté l’organisation pour fonder l’UPNA.
Aucun accord n’a été trouvé pour une liste commune. Le résultat de ces élections était alors couru d’avance.

Dans le collège des exploitants, décisif pour l’attribution de la majorité à la Chambre, FDSEA-JA a obtenu 2359 voix et termine devant la CGPER (1449 voix), et l’UPNA (1329 voix). Le calcul est simple, sans la division, FDSEA-JA était plus de 400 voix derrière, car l’électorat « CGPER » représente 2778 voix.

Le résultat de ces élections découle donc clairement de la division. Cela n’est pas sans rappeler d’autres scrutins où la division a permis à une force minoritaire de prendre le pouvoir.

M.M.