Economie

Chômage à La Réunion : Toujours plus de 180.000 travailleurs à la recherche d’un emploi dont plus de la moitié depuis plus d’un an

Publication des chiffres de Pôle emploi pour le 2e trimestre 2021

Témoignages.re / 28 juillet 2021

Les chiffres de Pôle emploi publiés hier rappellent que le chômage reste le principal problème à La Réunion. Ce sont en effet 180 440 travailleurs réunionnais qui sont officiellement à la recherche d’un emploi, et plus de 95.000 travailleurs sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an. Une telle catastrophe appelle à de profonds changements. Voici le contenu de ce communiqué, avec des inter-titres de Témoignages :

JPEG - 106.2 ko

Au deuxième trimestre 2021, à La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit en moyenne sur le trimestre à 130 260. Ce nombre baisse de 0,7 % sur le trimestre (soit -890 personnes) et de 7,0 % sur un an.
En France (y compris Drom), ce nombre baisse de 1,3 % ce trimestre (-14,8 % sur un an).
À La Réunion, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s’établit en moyenne à 162 160 au deuxième trimestre 2021. Ce nombre baisse de 0,6 % sur le trimestre (soit -960 personnes) et de 1,3 % sur un an.
En France (y compris Drom), ce nombre baisse de 0,5 % ce trimestre (-2,1 % sur un an).

Demandeurs d’emploi par département-région d’outre-mer

Au deuxième trimestre 2021, dans les départements-régions d’Outre-mer, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre – 0,7 % à La Réunion et +0,5 % en Guadeloupe. Sur un an, elles se situent entre – 10,3 % en Martinique et – 4,0 % en Guyane.
Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C se situent entre – 0,6 % à La Réunion et +0,6 % en Guadeloupe pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre – 4,2 % en Martinique et -0,4 % en Guyane.

130260 travailleurs demandeurs d’emploi en catégorie A

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,7 % pour les hommes (-7,6 % sur un at de 0,7 % pour les femmes (-6,5 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie À diminue à La Réunion de 0,8 % pour les moins de 25 ans (- 9,2 % su an), de 1,0 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (-9,3 % sur un an) et reste stable pour ceux âgés de 50 ans ou plus (- 1,5 % sur un an).

162160 travailleurs demandeurs d’emploi en catégories A, B, C

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories À, B, C diminue de 0,9 % pour les hommes (- 1,7 % si an) et de 0,3 % pour les femmes (- 0,9 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories À, B, C diminue à La Réunion de 0,8 % pour les moins de 25 ans (- 2 sur un an), de 0,9 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (2,8 % sur un an) et progresse de 0,1 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (+2,3 © un an).

95390 travailleurs demandeurs d’emploi depuis plus d’un an

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories À, B, C depuis un an ou plus diminue de 2, : (2,6 % sur un an) tandis que celui des inscrits depuis moins d’un an progresse de 2,1 % (+0,8 % sur un an).

Entrées et sorties de catégories A, B, C

À La Réunion, le nombre moyen d’entrées en catégories A, B, C au deuxième trimestre 2021 diminue de 6,5 % par rapport au trimestre précédent (+18,9 % sur un an).
Au deuxième trimestre 2021, les entrées pour fin de contrat (- 7,5 %), fin de mission d’intérim (-7,1 %), rupture conventionnelle (-8,8 %), licenciement économique (- 18,2 %), retour d’inactivité (-5,4 %), réinscription rapide (- 5,5 %), autres motifs (- 15,9 %) et motif indéterminé (-9,8 %) sont toutes en baisse. Les entrées pour démission et première entrée sur le marché du travail sont stables. Les entrées pour autre licenciement (+10,0 %) sont en hausse.
À La Réunion, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au deuxième trimestre 2021 diminue de 4,9 % par rapport au trimestre précédent (+44,9 % sur un an).
Au deuxième trimestre 2021, les sorties pour reprise d’emploi déclarée (- 4,3 %), entrée en stage ou en formation (-15,7 %), arrêt de recherche (-4,5 %), cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (-0,7 %) et autres cas (-22,1 %) sont en baisse. Les sorties pour radiation administrative (+10,3 %) sont en hausse.