Economie

Colipays transformée en importateur de fruits et légumes par LM Distribution ?

Le rachat d’une entreprise qui ne fait que de l’exportation pose question

Manuel Marchal / 26 avril 2021

Le Quotidien de samedi annonce la vente de la société Colipays à la SCA Fruit de La Réunion. D’après nos confrères, LM Distribution est impliquée dans ce changement de propriétaire avec à la clé la transformation d’une entreprise qui ne faisait que de l’exportation en société d’import-export. Nouvelle illustration d’un système qui veut maintenir La Réunion sous la dépendance de l’extérieur dans un secteur aussi stratégique que l’alimentation.

JPEG - 77.3 ko

Créée il y a 30 ans, la société Colipays a participé à structurer un marché : l’envoi de colis de produits frais de La Réunion à destination de la France. Colipays a ainsi proposé une alternative aux colis confectionnés par les particuliers et envoyés par la Poste à destination de membres de leur famille émigrés en France ou de connaissances. D’autres sociétés se sont positionnées sur ce marché. Colipays fit face à des difficultés sociales et financières qui l’ont fragilisé.

Pendant ce temps, la SCA Fruits de La Réunion s’est récemment lancée sur ce marché avec la création de la marque « Box fruitée », avec comme objectif de vendre 15.000 à 20.000 colis par an. A ceux qui se demandaient comment ce nouvel acteur allait réaliser un tel volume, la réponse vient d’être donnée : il suffit de racheter le principal acteur de ce marché et de remplacer « Colipays » par « Box fruitée ». Le Quotidien précise que « selon nos informations, Box Fruitée devrait remplacer à terme la marque Colipays, effaçant au passage le passif judiciaire de l’entreprise et les déboires de son PDG ».

Le Quotidien note que derrière le départ de l’actuel PDG « se cache le rachat de Colipays par la SCA Fruits de La Réunion, mais également la société LM Distribution ». Et de préciser que « outre sa mission d’exportation de fruits, cette nouvelle entité, s’appuyant sur son réseau d’agriculteurs en coopérative, devrait également se tourner vers l’import de fruits et de légumes depuis la métropole (la France – NDLR), via la société LM Distribution, ce que ne faisait pas jusqu’à maintenant la marque Colipays.

Rappelons que LM Distribution est une société qui vend en moyenne 40.000 tonnes de fruits et légumes par an, principalement à la grande distribution. La moitié de ce volume vient des importations, l’autre moitié d’une coopérative contrôlée par LM. Il est donc facile d’imaginer que dans un système capitaliste, où l’objectif d’une société est de tirer un maximum de profit, les agriculteurs sous la coupe de LM subissent la pression des importations qui ont un coût de production moins élevé qu’à La Réunion.
Le rachat de Colipays va donc ouvrir une nouvelle porte aux importations de fruits et légumes à La Réunion. Cette dépendance profite à un système qui fait de La Réunion une terre de consommation de produits importés, pas de production, au plus grand profit d’une petite minorité.

M.M.