Economie

Coronavirus : face à la récession économique, le FMI prêt à débloquer 1000 milliards de dollars

Déclaration conjointe du président du comité monétaire et financier international et de la directrice générale du Fonds monétaire international

Témoignages.re / 28 mars 2020

Le président du comité monétaire et financier international, Lesetja Kganyago, et la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, ont publié la déclaration ci-après à la suite de la téléconférence du comité monétaire et financier international qui s’est déroulée hier.

JPEG - 121 ko

« Nous nous trouvons dans une situation sans précédent où une pandémie mondiale se transforme en crise économique et financière. Du fait d’un arrêt soudain de l’activité économique, la production mondiale se contractera en 2020. Les pays membres ont déjà pris des mesures extraordinaires pour sauver des vies et préserver l’activité économique. Mais il faut en faire plus. Il doit être prioritaire d’accorder une aide budgétaire ciblée aux ménages et aux entreprises vulnérables afin d’accélérer et d’affermir la reprise en 2021.

« Bien que les pays avancés aient été les plus touchés sur le plan sanitaire, les pays émergents et les pays en développement, en particulier les pays à faible revenu, seront durement touchés par une combinaison de crise sanitaire, de retournement brutal des flux de capitaux et, pour certains, de forte baisse des prix des produits de base. Bon nombre de ces pays ont besoin d’aide pour renforcer leur riposte à la crise et rétablir l’emploi et la croissance, étant donné les pénuries de liquidités en monnaies étrangères dans les pays émergents et le lourd endettement de nombreux pays à faible revenu.

« Il est essentiel d’agir de manière vigoureuse et coordonnée, y compris au niveau multilatéral, pour résoudre cette crise mondiale. À cet effet, les membres du CMFI notent avec satisfaction que le FMI s’efforce diligemment d’aider un nombre exceptionnellement élevé de pays qui sollicitent simultanément un financement d’urgence, et qu’il coopère étroitement avec les autres institutions financières internationales, en particulier le Groupe de la Banque mondiale. Le FMI est prêt à utiliser sa capacité de financement de 1 000 milliards de dollars pour aider ses pays membres.

« Compte tenu de ces défis extraordinaires, le FMI a déjà décidé d’alléger les remboursements de dettes de ses pays membres les plus pauvres au titre du fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes, et est appelé à renforcer sa riposte à la crise en augmentant l’accès à ses mécanismes de financement d’urgence (facilité de crédit rapide et instrument de financement rapide). Au-delà de ses mécanismes de prêt traditionnels, le FMI explorera d’autres moyens d’aider ses pays membres qui font face à des pénuries de devises.

« Le conseil d’administration du FMI examinera ces questions dans les semaines à venir en vue d’établir un solide ensemble de mesures qui seront examinées par le CMFI lors des réunions de printemps. Notre objectif commun est de faire en sorte que la riposte du FMI à la crise soit encore plus efficace pour aider les pays membres à se redresser plus rapidement et plus vigoureusement. »