Economie

Coronavirus : les femmes les plus touchées par le chômage

Risque d’aggravation des inégalités des salaires et des autres droits

Témoignages.re / 1er juillet 2020

Selon l’Observatoire de l’OIT : le COVID-19 et le monde du travail. Cinquième édition, les travailleuses ont été particulièrement touchées par la pandémie, ce qui crée le risque de voir anéantis certains des modestes progrès accomplis au cours des dernières décennies en matière d’égalité entre hommes et femmes, et s’aggraver les inégalités entre les sexes.

JPEG - 78.7 ko

Les graves répercussions du COVID-19 sur les travailleuses ont trait à leur surreprésentation dans certains des secteurs économiques les plus touchés par la crise, comme l’hôtellerie, la restauration, le commerce et l’industrie manufacturière. Au niveau mondial, près de 40 pour cent (soit 510 millions) de l’ensemble des femmes salariées travaillent dans les quatre secteurs les plus touchés, contre 36,6 pour cent d’hommes.

Les femmes sont également plus nombreuses dans le travail domestique ainsi que dans les secteurs de la santé et des services sociaux, où elles sont davantage exposées au risque de perte de revenu, d’infection et de transmission du virus, et ont moins de chance de bénéficier d’une protection sociale. La répartition inégale du travail de soins non rémunéré avant la pandémie s’est encore aggravée durant la crise, notamment en raison de la fermeture des écoles et des services de soins à la personne.