Economie

Coronavirus : les Seychelles interdisent les bateaux de croisière pendant 2 ans

La santé de la population passe avant les profits

Témoignages.re / 18 mai 2020

Une dépêche de Seychelles News Agency annonce que la décision d’interdire les bateaux de croisière pendant deux ans aux Seychelles est bien accueillie par les milieux économiques. Le port de Victoria est pourtant considéré comme le meilleur port de croisière de l’océan Indien, et les Seychelles comptent moins de 100.000 habitants, ce qui signifie que le débarquement des croisiéristes est donc une source d’importantes recettes. Mais entre la santé de la population et les profits, les Seychellois ont choisi la santé. En fermant suffisamment tôt l’aéroport, les autorités des Seychelles ont permis à cet archipel d’être quasiment préservé de la pandémie de coronavirus, avec moins de 20 cas.

JPEG - 63.5 ko

Une interdiction de deux ans des navires de croisière par le gouvernement des Seychelles a été saluée même par les secteurs de la société de la nation insulaire qui dépendent de l’arrivée des touristes pour leur subsistance, bien que certaines entreprises disent que la décision entraînera une période économique difficile.
Le ministère du Tourisme, de l’Aviation civile, des Ports et de la Marine a déclaré que l’interdiction fait partie des mesures visant à prévenir et à minimiser l’impact d’une autre épidémie de COVID-19 dans le pays.
Lors de l’annonce des mesures la semaine dernière, le ministre Didier Dogley a déclaré que l’interdiction prend effet immédiatement et durera jusqu’à la fin de 2021.
Selon M. Dogley, la mesure est conforme à l’Organisation mondiale du tourisme, qui est l’institution spécialisée des Nations Unies chargée de promouvoir un tourisme responsable, durable et accessible à tous.

Risque d’une résurgence du COVID-19

« La Seychelles Ports Authority apprécie le fait que le gouvernement ait pris une décision prudente pour atténuer l’impact que COVID-19 pourrait avoir à moyen terme. Il convient de noter que l’industrie des croisières a été un catalyseur majeur par lequel le COVID-19 s’est propagé à travers le monde », a déclaré jeudi le directeur général de l’autorité à la SNA.
Ronny Brutus a ajouté que la décision aura un impact sur les sources de revenus de la Seychelles Ports Authority (SPA), « mais il est important de reconnaître le fait que le facteur de risque d’une résurgence du COVID-19 aux Seychelles l’emporte de loin sur le coût d’opportunité de ne pas avoir des escales de croisière dans le port pour les deux prochaines années. »
M. Brutus a déclaré que le port Victoria reste la seule porte d’entrée de l’économie et que le gouvernement ne peut pas se permettre de compromettre ce point de transit stratégique pour le commerce qui relie l’industrie maritime des Seychelles au reste du monde.
Le chef de la direction a ajouté que « le port Victoria a remporté plusieurs distinctions en tant que meilleur port de croisière de l’océan Indien et détient actuellement ce titre ».

Voir en ligne : http://www.seychellesnewsagency.com...