Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Economie

Emploi des jeunes : une reprise post-COVID variable selon les régions

Différences régionales

vendredi 12 août 2022


Selon le rapport de l’OIT « Tendances mondiales de l’emploi des jeunes 2022 », la reprise de l’emploi des jeunes de 15 à 24 ans devrait diverger entre les pays à revenu faible et intermédiaire, d’une part, et les pays à revenu élevé, d’autre part. Les pays à revenu élevé sont les seuls qui devraient atteindre des taux de chômage des jeunes proches de ceux de 2019 d’ici à la fin de 2022, tandis que dans les autres pays, les taux devraient rester supérieurs de plus d’un point de pourcentage à leurs valeurs d’avant la crise, indique le rapport.


En Europe et en Asie centrale (ECA), le taux de chômage des jeunes devrait être supérieur de 1,5 point de pourcentage à la moyenne mondiale en 2022 – 16,4 pour cent contre 14,9 pour cent, respectivement. Des progrès substantiels ont été réalisés dans la réduction du chômage des jeunes – tant pour les femmes que pour les hommes – mais les chocs réels et potentiels de la guerre en Ukraine risquent fort d’affecter les résultats.

Le taux de chômage des jeunes dans la région Asie-Pacifique devrait atteindre 14,9 pour cent en 2022, soit le même niveau que la moyenne mondiale, bien qu’il existe des divergences importantes entre les sous-régions et les pays.

Dans les pays d’Amérique latine, le taux de chômage des jeunes reste préoccupant, puisqu’il devrait atteindre 20,5 pour cent en 2022. Historiquement, le taux de chômage des jeunes femmes est plus élevé que celui des jeunes hommes, mais la crise a exacerbé cette tendance. La situation est radicalement différente en Amérique du Nord, où le taux de chômage des jeunes devrait être inférieur à la moyenne mondiale, à 8,3 pour cent.

En Afrique, le taux de chômage des jeunes de 12,7 pour cent masque le fait que de nombreux jeunes ont choisi de se retirer complètement du marché du travail. Plus d’un jeune sur cinq en Afrique n’était pas en emploi, en éducation ou en formation (NEET) en 2020, et la tendance s’est détériorée.

Les États arabes affichent le taux de chômage des jeunes le plus élevé et celui qui augmente le plus rapidement dans le monde, avec une projection de 24,8 pour cent en 2022. La situation est pire pour les jeunes femmes de la région, avec une projection de 42,5 pour cent de chômage en 2022, soit près de trois fois plus que la moyenne mondiale pour les jeunes femmes (14,5 pour cent).


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus