Economie

France Relance à La Réunion : accord entre l’État, la Région et le Département pour gérer 1,5 milliard d’euros

A 3 mois des régionales et des départementales, l’importance de faire la transparence sur la distribution de l’argent venu en masse de Paris

Témoignages.re / 26 mars 2021

Hier à la Préfecture, l’État, la Région et le Département ont signé un accord régional de relance. Ce document précise la gouvernance des 1,5 milliard d’euros qui bénéficieront à La Réunion au titre de France Relance. Un sujet sensible compte tenu de la proximité des échéances électorales, notamment à la Région Réunion qui connaît une grave crise budgétaire marquée en 2020 par une diminution de plus de 200 millions d’euros des dépenses qu’elle injecte dans l’économie réunionnaise.

JPEG - 98.3 ko

Afin de venir en aide aux secteurs touchés par l’impact de la crise sanitaire, l’État a décidé de débloquer 100 milliards d’euros sur 3 ans. Sur cette somme, 1,5 milliard d’euros concerne La Réunion sous formes d’aides directes, de baisse des impôts payés par les entreprises, de garantie de prêt, et de co-financement de projets.
Hier, Jacques Billant, préfet de La Réunion, Cyrille Melchior, président du Département, et Didier Robert, président de Région ont signé un accord sur la gestion de cette manne venue de Paris.

« Cet accord régional de relance a pour objectif de mettre en cohérence l’ensemble des actions financés par : le Plan France Relance pour l’État et REACT UE FSE, les fonds propres de la Région Réunion et REACT UE FEDER, les fonds propres du Département de La Réunion et du FEADER Transition ».

Il instaure un Comité de pilotage et de suivi de la relance, « co-présidé par le préfet de région, le président du Conseil régional, le président du Conseil départemental et le directeur régional des finances publiques », indique un communiqué de la Préfecture qui précise les missions de ce comité régional de pilotage :

« Ce comité sera chargé d’assurer l’information des citoyens, des collectivités et des entreprises de la région sur les mesures du plan de relance national, d’assurer le suivi des mesures déconcentrées du plan France relance, de donner une vue d’ensemble de l’application des mesures de relance à La Réunion, notamment de leur exécution financière, de signaler les difficultés opérationnelles dans la mise en œuvre du plan de relance et de proposer des mesures pour chacun des instruments déployés, d’examiner les lignes de partage, chaque fois que possible et nécessaire entre les différents instruments. Il sera notamment composé de représentants des collectivités locales et de leurs groupements, du président du conseil économique, social et environnemental de La Réunion, du président du conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de La Réunion, des partenaires sociaux et du monde économique, des services de l’État, du Conseil régional et du Conseil départemental et des opérateurs de l’État. »

En dessous de ce comité régional de pilotage figurent un comité technique régional opérationnel et un comité de suivi technique des projets.
Parmi les crédits de l’État déjà fléchés, il faut noter que 40 millions d’euros sont consacrés à la rénovation de 53 bâtiments publics, 350 millions d’euros pour le programme d’investissement d’avenir, 57 millions d’euros pour financer une baisse d’impôt accordée à plus de 6.000 sociétés, 12 millions d’euros pour aider les communes à réaliser 26 millions d’euros d’investissements.