Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

FRBTP : 10000 emplois menacés dans le BTP à La Réunion

Le patronat du BTP interpelle les collectivités, l’État et les donneurs d’ordre

vendredi 16 septembre 2022, par Manuel Marchal


L’hémorragie provoquée par l’arrêt des grands projets par Didier Robert en 2010 continue. Alors que les effectifs dans le BTP dépassent à peine 20.000 travailleurs, la moitié de ces salariés risquent le chômage si la situation ne change pas.


« On est des bâtisseurs, on est des employeurs responsables, on est résilients, mais on arrive à la limite d’un modèle », tels sont les propos tenus hier par Anthony Lebon, président de la Fédération réunionnaise du BTP.
Pour alerter sur cette situation, l’organisation patronale organisait un événement spectaculaire devant son siège. Un mur de parpaing s’est effondré. Sur chaque brique étaient inscrites les causes des difficultés des sociétés du BTP : « hausse des prix des matériaux », « durcissement de la réglementation », « accumulation des normes ».
Ces phénomènes sont la cause d’un surcoût de 50 millions d’euros, supporté à 97 % par les entreprises, indique la FRBTP. Elle interpelle donc les collectivités, l’État, le privé et tous les donneurs d’ordre pour une répartition de ces surcoûts plus favorables aux sociétés de ce secteur.
Faute de quoi, les effectifs du BTP pourraient encore diminuer.

Besoins considérables de constructions

Avant 2010, le BTP était un des moteurs de la croissance de La Réunion avec plus de 25.000 salariés. En 2010, à peine arrivé à la tête de la Région, Didier Robert cassait les grands projets au profit d’une hypothétique route en mer qui s’est avérée impossible à terminer, sans oublier le gouffre financier.
Les effectifs se situent actuellement aux alentours de 20.000 salariés, mais 10.000 travailleurs pourraient être mis au chômage dans les années qui viennent.
Une telle situation ne pourrait qu’être catastrophique, compte tenu des besoins considérables à La Réunion en matière de construction, notamment de logements.

M.M.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus