Economie

Hausse du prix de la bouteille de gaz, baisse du prix du sans-plomb et du gazole

Prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion à compter du 1er septembre 2019

Témoignages.re / 31 août 2019

Dans un communiqué, la préfecture de La Réunion annonce les nouveaux prix maximum des produits pétroliers à compter du 1er septembre 2019. Rappelons que ce prix maximum est le prix de vente affiché chez les distributeurs.

JPEG - 75.2 ko

« Les prix des produits pétroliers et gaziers à La Réunion sont fixés en application des dispositions du code de l’énergie. Le mécanisme de réglementation des prix des carburants qui en résultent permet de se conformer aux conditions réelles du marché et d’assurer la transparence sur la formation des prix hydrocarbures.

Un contexte international qui entraîne une baisse légère des prix des carburants et une hausse du gaz

Sur les 15 premiers jours ouvrés du mois d’août, on constate une évolution des cotations moyennes des carburants orientée à la baisse par rapport au mois précédent : - 5,72 % pour le supercarburant, - 3,81 % pour le gazole.
En ce qui concerne le gaz, la cotation mensuelle du BUTANE augmente à 360 dollars/TM contre 355 dollars/TM le mois précédent.
Par ailleurs, une baisse du fret (pour les carburants) de 6,5 % a été observée sur la même période.
De plus, à la suite d’une baisse de l’euro par rapport au dollar, la moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 1,1148 dollar pour 1 € pour le gaz et à 1,1132 pour les carburants (2 jours fériés à SINGAPOUR). Ce paramètre impacte les prix de vente du gaz (+5 cts) et du SSP (+1ct).
Il est sans influence sur celui du gazole.
Les marges de gros ainsi que les marges de détail ainsi que les frais de passage qui sont fixés par arrêté préfectoral restent pour leurs parts inchangés.

Il en découle ainsi :
 - Pour le sans plomb
Le prix public est en baisse à 1,44 euro/litre (- 1 cts). Cette évolution s’explique essentiellement par la baisse de la cotation.
 - Pour le gazole
Le prix de vente diminue à 1,12 euro/litre (- 2 cts). Cette évolution s’explique par la baisse de la cotation moyenne du gazole. Comme pour le SSP, le fret est en baisse et la parité se déprécie. 
 - Pour le gaz
Le prix final de la bouteille est en hausse à 16,13 euros. Cette évolution s’explique par la hausse des cotations mensuelles (+1,12% en cumulé) ainsi que par l’affaiblissement de la parité Euro/Dollar qui contribue à augmenter le prix final. Le contrat de fret est inchangé. On retient toujours le prix le plus bas communiqué par les opérateurs.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Ce qu’il faut retenir dans ce changement des prix c’est surtout l’augmentation du gaz. Cette évolution impact en priorité des ménages qui n’ont guère très peu de choix pour la préparation des repas. Par contre une baisse de 1et de 2 centimes pour les carburants n’améliore en presque rien le pouvoir d’achat des consommateurs. L’automobiliste peut délaisser son véhicule pour les parcours à faible distance, notamment pour aller à la boulangerie du coin, afin de réaliser des économies et moins polluer. La hausse du gaz sera toujours un lourd fardeau pour les familles qui vivent principalement dans des immeubles. D’une manière ou d’une autres, ce sont toujours les mêmes qui sont frappés par l’injustice et la misère sociale et ils n’ont pas d’autres alternatives aussi bien pour se déplacer ( pas de tram-train ) que pour se nourrir. Merci qui...merci Didier d’avoir enterré le projet de Paul Vergès.

    Article
    Un message, un commentaire ?