Economie

Hausse du prix du gaz, baisse du sans-plomb et du gazole

Nouveaux prix des produits pétroliers à La Réunion à partir du 1er octobre

Témoignages.re / 30 septembre 2020

Un contexte international qui entraîne une baisse des prix des carburants mais une hausse de ceux du gaz, telle est l’explication des nouveaux tarifs maximum des produits pétroliers à La Réunion qui s’appliqueront demain 1er octobre, par arrêté préfectoral. Rappelons que ces prix maximum sont les prix pratiqués par les distributeurs de carburants et de gaz.

JPEG - 51 ko

« Sur les 15 premiers jours ouvrés du mois de septembre, on constate une évolution des cotations moyennes des carburants orientée à la baisse pour le supercarburant (- 2,17 %) par rapport au mois précédent, comme pour le gazole (- 10,07 %). 
En ce qui concerne le gaz, la cotation mensuelle du BUTANE enregistre une hausse à 355 $/TM. De son côté, la cotation du Propane reste stable.
Le fret pour les carburants est orienté à la baisse.
De plus, à la suite d’une évolution de l’euro par rapport au dollar, la moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 1,1843 $ pour 1 € pour le gaz comme pour les carburants.
 
Les marges de gros, les marges de détail, ainsi que les frais de passage qui sont fixées par arrêté préfectoral restent pour leurs parts inchangées.
 
Il en découle ainsi :
 

1 centime de moins pour le sans plomb : 1,24 euro le litre

Le prix public est en baisse à 1,24 euro/litre (- 1 ct). Cette évolution s’explique essentiellement par la baisse de la cotation (- 2,17 %), non influencée par la baisse du fret ou l’appréciation de l’Euro face au Dollar (+ 0,16 %).
 

4 centimes de moins pour le gazole : 0,92 euro le litre

Le prix de vente est en baisse à 0,92 euro/litre (- 4 cts). L’évolution de la parité €/$ reste sans influence sur les prix finaux, de même que la baisse du coût du fret.
 

10 centimes de plus pour la bonbonne de gaz : 16,56 euros

A l’inverse, le prix final de la bouteille est en hausse à 16,56 euro. Cette évolution s’explique essentiellement la hausse de la cotation moyenne du Butane. Le renforcement de l’Euro face au dollar vient contredire la hausse des cotations mensuelles (+ 2,59 % en cumulé) à hauteur de 1 centime de baisse seulement. Le contrat de fret est inchangé. On retient toujours le prix le plus bas communiqué par les opérateurs. »