Mobilisation pour l’approvisionnement en eau des élevages après le passage de Belal

Belal : la CGPER aux côtés des éleveurs sinistrés de Saint-Joseph

18 janvier, par Manuel Marchal

Jean-Michel Moutama, président de la CGPER, et plusieurs militants du syndicat étaient hier matin à Saint-Joseph pour soutenir des éleveurs sinistrés par le cyclone Belal. L’eau n’arrive plus dans les étables, le cheptel est menacé. L’arrêt des pompes faute d’électricité est la raison. Pourquoi ne pas utiliser le soleil pour alimenter en électricité ces pompes, interroge Jean-Michel Moutama.

Au lendemain du passage du cyclone Belal à La Réunion, la CGPER a interpellé les Mairies et le Département afin qu’ils assurent l’approvisionnement en eau de plusieurs élevages sinistrés à Saint-Joseph. A cause du délestage en électricité, les pompes ne fonctionnent plus et l’eau ne monte plus jusque dans les exploitations. Les animaux vivent dans des étables, l’accès à l’eau courante est donc indispensable à leur survie.

Hier, une délégation de la CGPER conduite par son président, Jean-Michel Moutama, était à la rencontre de ces éleveurs dans le quartier de Jean-Petit.
La CGPER constate que cette situation se reproduit lors de chaque passage de pareil phénomène météo. L’eau n’arrive plus dans les élevages car les pompes ne sont pas alimentées en électricité en raison de la défaillance temporaire du réseau géré par EDF. En raison de l’ampleur des dégâts, les agents ne peuvent assurer une remise en service immédiate du réseau électrique.

Utiliser le soleil pour faire fonctionner les pompes

Face à cette situation, la CGPER s’interroge. Jean-Michel Moutama constate que l’énergie solaire est de plus en plus répandue. Pourquoi alors ne pas utiliser le soleil pour alimenter en électricité ces pompes ? En effet, après le passage du cyclone, le soleil brille et est un potentiel d’énergie important.

Par ailleurs, l’utilisation de pompes alimentée par l’énergie solaire est très répandue dans les pays de notre région. Pourquoi alors ne pas s’inspirer de ce qui fonctionne en Afrique pour sécuriser l’approvisionnement en eau des élevages à La Réunion ? Les solutions les plus adaptées sont bien souvent près de chez nous et pas dans une lointaine Europe située de l’autre côté de l’Afrique, à 10000 kilomètres de notre pays.

M.M.

A la Une de l’actuBelalCyclones et ouragansEnergies renouvelables

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?