Economie

La Chambre d’agriculture encore au service de tous les agriculteurs ?

Un partenariat avec des coopératives interroge

Manuel Marchal / 12 février 2020

C’est la question que se pose désormais la majorité du monde agricole depuis vendredi. La Chambre d’agriculture a en effet décidé de soutenir une campagne de communication de coopératives qui représentent moins de 30 % du monde agricole. Ce choix semble indiquer que la Chambre d’agriculture a choisi d’être au service des coopératives, ce qui amène à se demander si elle est encore au service de tous les agriculteurs.

JPEG - 111.6 ko
Les agriculteurs indépendants, majoritaires, ne bénéficient pas de la campagne de communication des coopératives soutenues par la Chambre d’agriculture.

Vendredi dernier, la Chambre d’agriculture a été le lieu d’une conférence de presse de plusieurs coopératives. Voici un extrait du communiqué diffusé à la presse à la suite de cet événement :

« La CPLR et les principales coopératives agricoles locales (AVIPOLE, CANE, CPPR, Fermiers du Sud, OVICAP, SICALAIT, SICAREVIA, TERRACOOP), impliquées directement ou indirectement dans le monde de l’élevage, ainsi que l’URCOOPA et la FRCA s’unissent pour aller à la rencontre des Réunionnais à l’occasion de 4 réunions publiques ouvertes à tous les citoyens, dans le Nord, le Sud et l’Est et l’Ouest de l’île. La Chambre d’Agriculture de La Réunion soutient cette initiative ».

Le but est de redonner confiance aux consommateurs, après que plusieurs problèmes sanitaires dans les coopératives aient été dévoilés. La manière dont ces problèmes ont été traités par les coopératives est loin d’avoir apporté une solution, et les éleveurs mettent la clé sous la porte les uns après les autres. Le fait nouveau est l’implication de la Chambre d’agriculture dans cette initiative des coopératives.

Et le soutien aux indépendants ?

Pour la CGPER, la Chambre d’agriculture fait le choix de privilégier une agriculture, celle des sociétés coopératives qui porte une lourde responsabilité dans la crise actuelle. La CGPER rappelle qu’à peine 30 % des agriculteurs réunionnais sont membres d’une coopérative. Près de 70 % sont indépendants. Ils sont donc exclus de cette campagne de communication soutenue par la Chambre d’agriculture.

La CGPER estime que la Chambre d’agriculture fait le choix de privilégier le système des coopératives, alors que la crise est générale et touche en particulier les indépendants. Pour le syndicat, une telle orientation est dramatique car la Chambre d’agriculture se doit d’être au service de tous les agriculteurs. Or, le soutien de la Chambre verte à l’initiative de quelques groupes privés s’inscrit dans une autre stratégie : être au service des coopératives, note le syndicat.

Cet épisode rappelle que le combat pour le développement d’une agriculture réunionnaise au service de ses paysans et de sa population est loin d’être terminé.

M.M.