Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Economie

La consommation et l’endettement moteurs de la croissance à La Réunion : 2,3 % de plus qu’avant la crise COVID-19

La domination de « l’économie de comptoir » s’accentue

samedi 2 juillet 2022


La consommation des ménages et des administrations sont les moteurs de la croissance à La Réunion. Le PIB en 2021 était supérieur à 2019. Cette croissance a aussi pour conséquence une hausse des importations et des crédits à la consommation. Les importations de véhicules neufs ont ainsi augmenté de plus de 11 %. Voici des extraits de l’étude présentée hier par l’INSEE à ce sujet.


« En 2021, l’activité économique repart fortement à La Réunion. Malgré les restrictions visant à limiter la propagation de la Covid-19, le produit intérieur brut (PIB) en euros constants progresse de 6,7 %. Cette forte reprise fait suite à la chute de l’activité en 2020 (- 4,2 %), consécutive à la crise sanitaire. En 2021, le PIB est ainsi supérieur de 2,3 % à son niveau moyen de 2019.
Les conséquences économiques de la pandémie sont moins fortes à La Réunion qu’en France, où le PIB reste inférieur de 1,5 % à son niveau d’avant-crise sanitaire. Il est tiré à la hausse par les différentes composantes de la demande intérieure : consommation des ménages, consommation des administrations publiques et investissement. Cette reprise de la demande intérieure creuse le déficit extérieur. Malgré une inflation plus élevée que les années précédentes, le pouvoir d’achat des ménages progresse de 2,1 % en 2021. »

Salaires perçus en hausse de 8,3 %

« En 2021, l’emploi salarié augmente de 5,0 %, soit une création nette de 13 300 emplois en un an. La croissance de l’emploi salarié est deux fois plus élevée à La Réunion qu’au niveau national (+ 2,8 %), et la plus forte depuis dix ans. Le secteur privé est à l’origine des trois quarts des emplois salariés créés sur l’année. Grâce à un marché du travail bien orienté et à un moindre recours au dispositif d’activité partielle, les salaires perçus par les ménages augmentent de 8,3 % en 2021.
Dans le même temps, les prestations sociales diminuent de 5,3 %, du fait de la forte baisse des montants versés au titre de l’activité partielle mais aussi du recul des prestations liées au revenu de solidarité active (RSA) et de la fin de certaines aides « spécial Covid » mises en place en 2020. Par ailleurs, dans une moindre mesure qu’en 2020, le versement des subventions par le fonds de solidarité continue à soutenir le revenu des entrepreneurs individuels. »
« Fortement pénalisée en 2020 par le confinement et les diverses restrictions sanitaires, la consommation des ménages redémarre fortement en 2021 (+ 5,3 % en volume). En 2021, elle redevient le premier moteur de la croissance et dépasse ainsi de 3,5 % son niveau d’avant-crise. En particulier, les immatriculations de véhicules particuliers neufs repartent à la hausse en 2021 (+ 11,4 % sur un an), comme les crédits à la consommation (+ 4,8 %). » (...)
« En hausse de 7,2 % par rapport à 2020, la consommation des administrations publiques contribue fortement aussi à la croissance en 2021. La hausse des dépenses de santé, qui comprend notamment les tests et les vaccins contre la Covid-19, y contribue nettement. Elle est aussi tirée vers le haut par l’augmentation des salaires dans les hôpitaux. »

Rebond de l’investissement et des importations de biens d’équipement

« L’investissement repart lui aussi fortement en 2021 : + 10,1 % en volume après une baisse de 5,1 % en 2020. Il dépasse ainsi de 4,4 % son niveau de 2019. Ce rebond est porté par la construction, dont l’activité est très dynamique en 2021. En 2021, 8 400 logements sont autorisés à la construction, contre 7 700 l’année précédente. La reprise des chantiers dans le bâtiment permet à l’investissement dans le secteur de repartir (+ 11 %). Parallèlement, l’investissement en biens d’équipement augmente également (+ 8 %), comme en témoigne l’importation de ces biens (+ 8,7 % en volume). »


La consommation de véhicules importés et l’endettement pour les acheter sont des facteurs importants de la croissance économique de La Réunion.



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus