Economie

La France championne de la dépense publique

Dépense publique

Témoignages.re / 10 septembre 2019

La dépense publique de la France atteint 55,6 % du PIB, devant la Finlande, 52,1 %, et loin devant la moyenne de la zone euro, qui est de 46,9 %.

JPEG - 73.6 ko

En dépit d’une hausse du PIB espéré par le ministère de l’économie, de nombreux économistes ont pointé du doigt les pires finances publiques de la zone euro.

Le gouvernement a levé d’importantes recettes fiscales pour pouvoir faire face à son niveau extrêmement élevé de dépenses publiques. Entre État, comptes sociaux et collectivités locales, les recettes publiques représentent 52,4 % du PIB en France, contre 51,8 % en Finlande, et une moyenne européenne de 45,9 %.

Selon le FMI, la France présente les chiffres les plus élevés des dix-neuf pays de la zone euro. De plus, avec un déficit prévu de 3,2 % en pourcentage de son PIB, la France se classe devant l’Italie (2,7 %), et largement au-dessus de la moyenne de la zone euro, qui est à 1% du PIB.

Si l’on fait abstraction de la charge annuelle de la dette publique, la France enregistre un « déficit primaire » de 1,7 % de son PIB. Globalement, l’endettement public français (99,2 % du PIB) est équidistant de la dette italienne (133,4 %) et de celle de l’Allemagne (56,9 %), selon le FMI.

Dans un tel contexte, le gouvernement va chercher coûte que coûte à faire des économies, et ce seront les grands dossiers à venir qui risquent d’en pâtir : réforme des retraites, de l’éducation, des urgences hospitalières... Tant de dossier polémique que le gouvernement va tenté de raboter pour réduire ses dépenses, au détriment de la population.