Economie

« La Réunion en danger par les traités commerciaux entre le Canada et l’Union Européenne »

ATTAC Réunion

Témoignages.re / 15 octobre 2016

Dans un communiqué diffusé hier, ATTAC Réunion met en garde contre l’impact sur notre île d’une nouvelle application de la mondialisation ultra-libérale : le traité de libre échanges entre le Canada et l’Union européenne.

JPEG - 73.6 ko

« Depuis 2013, une large mobilisation s’est mise en place contre le TAFTA, ce projet d’accord qui vise à libéraliser les échanges commerciaux et les investissements entre les États-Unis et l’Union européenne. Devant l’impopularité de ce traité et vu les échéances électorales des deux côtés de l’Atlantique les négociations sont ralenties, mais toujours en cours !

Pendant ce temps, l’Union européenne s’apprête à signer le 18 octobre un traité similaire avec le Canada : le CETA qui permettra de faire rentrer le marché américain dans l’UE puisque 80 % des firmes canadiennes sont liées aux USA..

Le 15 octobre en France et en Espagne des Manifestations auront lieu pour dénoncer cet accord.

En Allemagne 300 000 personnes sont déjà descendus dans la rue pour dire non au CETA.

TAFTA et CETA sont des frères jumeaux qui constituent de nouvelles armes offertes par les Etats aux multinationales.

Si ces accords sont ratifiés, ils seront synonymes pour toutes et tous :

- d’abaissement des normes et lois qui protègent la santé publique, le droit du travail, les consommateurs et l’environnement, car elles sont considérées comme des ’ obstacles au commerce ». Ce sera la fin du principe de précaution.

- d’abaissement des barrières tarifaires agricoles (90 % des taxes seront supprimées), ce qui au final imposera le modèle agricole américain (qui autorise les OGM, les intrants chimiques, hormones…) remettant en cause la souveraineté alimentaire. Le Canada est le 3e pays le plus producteur de produits OGM !

- de remise en cause des services publics : par le biais des « Tribunaux arbitraux » spéciaux créés suite à ces accords, les multinationales pourront attaquer les Etats pour des lois et réglementations protégeant la santé publique, l’environnement et le droit du travail, qui constitueraient pour ces multinationales une concurrence déloyale !

Ainsi, les intérêts des multinationales supplanteront de droit l’intérêt général. C’est une attaque frontale contre la démocratie.

A la Réunion, l’agriculture sera directement concernée par l’importation massive de viande bovine et porcine (135 000 tonnes (bovines et porcines) prévues sur l’UE par les fermes-usines du Canada), la concurrence de produits OGM et traités par des pesticides aux normes beaucoup plus faibles, les circuits courts seront en danger, les PME seront atteintes par les produits déversés du Canada. La concurrence de manière totalement déséquilibrée jouera pleinement et atteindra directement l’emploi et les conditions sociales.

Il est urgent de réagir et que les élus de La Réunion s’associent à cette lutte pour protéger l’emploi, les conditions sanitaires et la santé publique. Déclarer les communes, communautés de commune, La Réunion dans son ensemble « zones Hors-Tafta » devient une urgence.

ATTAC Réunion



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Encore une fois, nos " représentants " européens sont au service des lobbies américains, directement pour TAFTA, ou par canadiens interposés pour CETA !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Fort heureusement pour l’instant 3 entités belges ( et pas seulement la Wallonie) s’opposent au CETA dans l’état qu’il est.
    Il reste a espérer qu’elles vont tenir bon.

    Le point le plus néfaste est , à mon sens, ce tribunal qui peux permettre à une grosse entreprise de réclamer des indemnités aux états si ,elles jugent qu’elles sont lésées. C’est à mon sens une grave atteinte à la démocratie.
    Pour le reste il y a de quoi être inquiet, pour les AOC les AOP et les services publics.
    Depuis qu’un traité semblable a été signé entre le Mexique et les Usa, plusieurs petites entreprises Mexicaines sont en difficultés..

    Article
    Un message, un commentaire ?