Economie

La Réunion : La solidarité de tous est nécessaire

Risham Badroudine / 21 mars 2009

La baisse de 20% sur 500 produits de consommation courante fait partie des revendications du COPSAR, d’autant plus que les prix des produits alimentaires ont progressé de 5,3% sur les douze derniers mois.
Les premières personnes touchées par ces hausses sont les 52% de la population qui vient en dessous du seuil de pauvreté. Le COSPAR restera mobilisé devant les grandes surfaces jusqu’à obtention de la baisse de 20% sur 500 produits de consommation courante.

L’une des revendications du COSPAR est la baisse de 20% sur 500 produits de consommation courante. Aujourd’hui, La Réunion reste de loin le territoire où le taux d’inflation est le plus élevé comparé aux autres DOM ou à l’Hexagone. En effet, sur les 12 derniers mois (de janvier 2008 à janvier 2009) l’indice des prix à la consommation a évolué de 2,6% sur notre île.
(Voir graphiques “Variation des indices des prix à la consommation”)

D’autre part, rappelons que les prix sont déjà nettement supérieurs à La Réunion comparé à la France. Selon les études, les prix sont entre 30% à 60% plus élevés sur notre île selon les produits.
Lorsqu’on analyse plus en détail l’évolution de l’indice des prix à la consommation, on constate que les prix des produits alimentaires ont progressé de 1,1% en février 2009, soit une progression de 5,3% sur les douze derniers mois (de février 2008 à février 2009). Les plus fortes hausses concernent les produits de première nécessité comme le riz (+41%), l’huile (+28%) ou encore la lessive (+14%). (Voir “Évolution du prix de quelques produits”)

Entre 30 et 60% plus chers

A l’intérieur de ce secteur alimentation, la plus forte hausse concerne les produits alimentaires hors produits frais qui connaissent la plus forte augmentation (+ 7,2 %) comparé aux autres DOM ou à la France. (Voir graphique “Taux d’inflation alimentation hors produits frais”).
Rappelons à ce sujet que l’octroi de mer ne s’applique pas sur 1.300 produits (0%) qui sont pour la plupart des produits de première nécessité (riz, pain, viandes, jambons, aliments pour bébé, …). La TVA sur la plupart de ces biens est de 2,1%. Comment expliquer que le prix de ces biens soit largement supérieur sur notre île comparé à la France (30% à 60%) ? Pourquoi ces biens ont connu une forte inflation sur les douze derniers mois comme par exemple 41% pour le riz ou 28% pour l’huile ? Il est nécessaire de faire toute la transparence sur les prix à La Réunion, notamment sur les marges réalisées par la grande distribution.
Les premières personnes touchées par ces hausses sont les petits revenus notamment les bénéficiaires de minima sociaux. Rappelons ces bénéficières (allocataire, conjoint et enfant) représentent près de 280.000 personnes sur notre île.
Jeudi dernier, même sous la pluie, la motivation était au rendez-vous. Près de 10.000 personnes sont descendues dans les rues de Saint Denis et de Saint-Pierre. La mobilisation du COSPAR continue. Le collectif se dit prêt à agir devant les grandes surfaces « 24 heures sur 24, jusqu’à obtenir la baisse de 20% sur les 500 produits de consommation courante ».

Risham Badroudine


Les prix baissent en France : -20 à -30%

Selon un article paru dans “Le Monde”, les représentants de l’Association nationale des industries alimentaires et de la Fédération du commerce et de la distribution prévoient des baisses de prix en France. « Sur certains aliments, comme les produits laitiers, la crème, les huiles, les jus de fruits, le gruyère, les baisses atteignent même 20%, 25%, 30% », annonce le président de la Fédération du commerce et de la distribution. Alors pourquoi ce qui se fait de manière "naturelle" en France est-il si difficile à obtenir à La Réunion ? Les enseignes sont pourtant les mêmes.

R.B