Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > Economie

Le plus grand bloc de libre-échange voit le jour, sans les États-Unis

Accord entre 15 pays représentant 30 % de la population mondiale et autant en valeur de PIB

jeudi 4 novembre 2021, par Ary Yée Chong Tchi Kan


Nous assistons à une fulgurante accélération de l’Histoire. La plus vaste zone de libre échange au monde entre en vigueur le 1er janvier 2022. Elle se situe en Asie. Elle vise la suppression douanière sur 90 % des produits des pays membres d’ici 20 ans. Elle concerne un marché de 2 milliards de consommateurs dont la Chine qui compte 1,4 milliard d’habitants. Tout a été plié en un an !


En effet, le 15 novembre 2020, la présidence vietnamienne de l’ASEAN conclut un accord entre les 10 pays membres de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, ThaÏlande, Vietnam) et les représentants de l’Australie, la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. Au total, ces 15 pays représentent 30 % de la population mondiale et autant en valeur de PIB. L’entrée en vigueur nécessitait la ratification par au moins 6 États de l’ASEAN et 3 entrants. C’est chose faite depuis le 2 novembre. Le parlement japonais l’avait ratifié en juin 2021. Un communiqué conjoint de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande a confirmé l’engagement des 2 pays. Le résultat vient boucler 30 rounds de discussions qui ont été menées depuis 2012.

Le déclassement des États-Unis

Tout observateur peut noter qu’un mouvement historique de cette importance se réalise sans les États-Unis. Les réalités se sont imposées à cette puissance tyrannique qui, depuis la seconde guerre mondiale, fait la pluie et le beau temps (Voir Snowden et Assange)

La tentative de présenter la Chine comme un épouvantail et un vampire n’a pas marché. Cela été même contre productif car pour la première fois la Chine, la Corée du Sud et le Japon participent à la même ZLE. On peut penser que l’Australie s’est ralliée, avec humiliation. L’Inde avait participé aux pourparlers mais s’est retirée juste avant l’adoption du texte en 2020. Le coup d’éclats de Biden dans les affaires afghanes et la main basse sur le projet de sous-marins nucléaires ne sont pas des signes de sérieux.

Ary Yee Chong Tchi Kan


Port de Shanghai en Chine. Les tentatives des Etats-Unis de faire passer la Chine pour un épouvantail viennent de subir une cuisante défaite. Même l’Australie fait partie de la zone de libre-échange !



Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Messages

  • Et c’est bien le libre échange ?
    Ça ne va pas fragiliser les populations de ces pays ?

  • Le fait que la Chine (1,4 milliard d’hab) a sorti son peuple de la pauvreté absolue, 10 ans avant l’échéance de 2030, montre que le système n’a pas aggravé la situation des plus vulnérables. C’est le résultat d’une volonté politique et celui d’un gouvernement souverain.


Facebook Twitter Linkedin Google plus