Economie

Les petits entrepreneurs découvrent l’ESS

Economie Sociale et Solidaire

Témoignages.re / 29 novembre 2017

Découvrir l’ESS de manière ludique, tel était le programme des élèves de six classes de CM1/CM2 invités à participer à une matinée intitulée : « Les petits entrepreneurs à la découverte de l’ESS ». Le Mois de l’ESS était l’occasion, pour ces élèves comme les structures partenaires, de lancer le projet ’Le patron… c’est NOUS !’.

JPEG - 129.7 ko
Photo Julien Azam.

Les jardins du centre Jacques Tessier de la Saline ont servi de cadre idéal à une « chasse aux rich’ESS » pour découvrir l’Economie Sociale et Solidaire. Ce mardi 21 novembre, les élèves de CM1/CM2 de six classes reparties sur toute l’île ont participé à une matinée organisée par l’OCCE (Office central de coopération à l’école) de La Réunion, la CRESS (Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire) de La Réunion et L’ESPER (L’Économie Sociale Partenaire de l’École de la République). Son objectif : initier les marmailles au fonctionnement et aux valeurs de l’ESS. Des marmailles qui participent à un projet plus vaste, « Le patron… c’est NOUS », qui doit les amener dans quelques mois ’à valoriser un projet commun grâce à l’accompagnement d’une entreprise de l’ESS partenaire », explique Eric Chane To Hing, coordonnateur de l’OCCE.

D’ici là, les élèves ont donc pu rencontrer les différentes structures de l’ESS partenaires (voir ci-dessous). Chacune avait installé son stand dans les jardins du centre pour créer une sorte de jeu de piste de l’ESS. Par petits groupes, les enfants sont venus à leur rencontre afin de poser trois questions sur le mode de gouvernance, la redistribution de l’argent et l’utilité sociale au sein d’une entreprise de l’ESS. La restitution s’est ensuite déroulée de manière collaborative en concertation avec les partenaires.

« Il y a d’autres manières de travailler »

Pour certains, déjà sensibilisés dans leur classe, ce n’était pas entièrement nouveau. C’est le cas des CM1/CM2 de l’école Louise Siarane, à St-Paul. ’Nous avons mis en place un conseil de classe coopératif avec un fonctionnement démocratique, explique l’enseignant, Gwendal Trebern. Ce matin, ils ont constaté que cela fonctionnait de la même manière chez les adultes ». Montrer que ça existe, que c’est possible, c’est exactement l’objectif des structures de l’ESS partenaires. ’On explique qu’il y a d’autres manières de travailler, qu’il n’y a pas qu’un seul modèle mais qu’au contraire on peut proposer, adapter et être acteur de sa vie », témoigne Florence Clairambault, de l’association Les Compagnons Bâtisseurs.

Même tonalité du côté des représentants de la Ligue Réunionnaise du Sport Adapté, Damien et Emmanuel Ethève : ’L’ESS c’est un statut juridique mais c’est aussi des valeurs auxquelles nous sommes attachés. Je pense à l’utilité sociale et la solidarité, entre les structures mais aussi entre les pratiquants, notamment dans le sport ». Dans le cadre du projet « Le patron… c’est NOUS », la classe qui sera parrainée par la Ligue Réunionnaise du Sport Adapté aura l’occasion de venir découvrir les activités proposées par l’association aux personnes en situation de handicap. En naîtra un projet qui sera présenté lors de la Semaine de l’ESS à l’école, en mars-avril (cf la 1ère édition à La Réunion). Le partage des rich’ESS, ce n’est pas qu’en novembre, c’est toute l’année.

Les structures de l’ESS partenaires

Ti Tang Recup, Ligue Réunionnaise du Sport Adapté, SCOP Les Girafons, SCIC Perma’Kiltir, Les petits débrouillards de La Réunion, Les Compagnons Bâtisseurs de La Réunion, Le Pied à l’Etrier, Arts pour tous

Source Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire

Voir en ligne : http://www.cress-reunion.com/connai...