Economie

Les Réunionnais montrent qu’il n’y a pas de fatalité au chômage

La Section PCR de Saint-Denis dénonce l’importation par la Région Réunion de machines qui prendront l’emploi des Réunionnais

Témoignages.re / 6 juin 2020

La conférence de presse tenue hier par la Section PCR de Saint-Denis a permis aux communistes dionysiens de tirer quelques enseignements de la mobilisation de la population depuis le début de la crise COVID-19. Plusieurs opérations ont valorisé le savoir-faire réunionnais, comme la fabrication de masques. C’est pourquoi le PCR dénonce l’importation par la Région Réunion de machines pour fabriquer ces masques : « ces machines qui prennent l’emploi des Réunionnais ».

JPEG - 78.7 ko

Durant la crise, les Réunionnais ont été obligés de trouver des solutions adaptées. Par exemple, la Commune de Saint-Denis s’est lancée dans une opération ambitieuse de produire 200 000 masques faits mains. D’autres collectivités ont suivi le mouvement. Le Conseil Départemental a ouvert à Saint-Louis une production de 300 000 unités. Des associations et des professionnels ont saisi l’opportunité. C’était un mouvement pour valoriser le savoir faire réunionnais, capable de créer une filière d’au moins 600 emplois durables dans la confection et la bonneterie.

« Qu’elle n’a pas été notre surprise de constater le Conseil Régional financer avec l’ argent public des machines pour fabriquer des masques. Une seule machine produira 1 million de masques par semaine. Nous dénonçons l’importation de ces machines qui prennent l’emploi des Réunionnais. », souligne Ary Yée Chong Tchi Kan

Le responsable communiste rappelle que « la production agricole aussi a montré son efficacité. Il faut anticiper les besoins quotidiens et l’ouverture des cantines. Un bilan doit être fait et favoriser l’installation de nouveaux agriculteurs. Il n’est pas utopique de viser la création de 1000 emplois agricole ».