Après les journées de mobilisation, place aux discussions

Les syndicats d’agriculteurs et la FRCA ont rencontré un délégué interministériel et le directeur général des Outre-mer

1er février, par Manuel Marchal

Les syndicats CGPER, JA, UPNA, FDSEA et la FRCA ont participé hier à une première réunion à la préfecture afin de discuter de toutes les revendications inscrites dans les motions déposées lundi et mardi lors des journées de mobilisation organisées par les syndicats. Olivier Jacob, directeur général des Outre-mer, et Arnaud Martrenchar, délégué interministériel à la transition agricole des outre-mer, ont participé à cette discussion. Les syndicats participeront à d’autres rencontres, notamment avec les importateurs et les distributeurs. Les éléments concrets collectés par le préfet lors de ces échanges pourra servir de base à des annonces du gouvernement lors du Salon de l’agriculture prévu à la fin du mois à Paris.

Après deux jours de mobilisation qui ont vu le dépôt de plusieurs motions, les syndicats CGPER, JA, UPNA et FDSEA, la FRCA (Fédération régionale des coopératives agricoles) ont rencontré hier à la préfecture Olivier Jacob, directeur général des Outre-mer, Arnaud Martrenchar, délégué interministériel à la transition agricole des outre-mer, et Jérôme Filipini, préfet de La Réunion. Étaient également représentés la Chambre d’agriculture et le Département.
Lors des mobilisations, les syndicats ont déposé plusieurs motions à la Préfecture. La FRCA a également fait part de ses propositions. La rencontre d’hier a permis de mettre tout le monde autour de la table. Intitulée « Chantier de simplification en agriculture », la réunion a permis de discuter des problématiques posées par les agriculteurs.
« Nous avons soulevé notamment le problème des importations qui viennent concurrencer la production locale en période de récolte », a indiqué Jean-Michel Moutama, président de la CGPER.
Il a aussi été question de l’application des normes, de l’accès des agriculteurs aux aides européennes prévues par la Politique agricole commune (PAC), de la formation des prix.
Cette réunion sera suivie par d’autres afin de permettre au préfet de collecter des éléments concrets qui seront transmis à Paris. La prochaine mettra distributeurs, importateurs et agriculteurs autour de la table. La question des prix sera sans doute au cœur des discussions.
Une fois les éléments collectés et transmis, les propositions pourront servir de base à des annonces du gouvernement lors du Salon de l’agriculture qui débutera à Paris à la fin du mois.
« Concernant les dégâts agricoles suite au cyclone Belal, une mission d’expertise, menée par les services de l’État, du Département et de la chambre d’agriculture, a permis d’estimer les pertes pour les agriculteurs. En conséquence, le ministère de l’intérieur et des Outre-mer mobilisera le fonds de secours pour l’Outre-mer (volet calamités agricoles). Le montant de l’aide sera défini après examen du rapport d’expertise. Elle avait été d’environ 8 millions d’euros pour les cyclones Batsirai, Fakir et Béjisa », explique un communiqué de la Préfecture.

M.M.

A la Une de l’actuBelal

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?