Economie

« NiCKEL est une néobanque pour tout le monde »

Réponse de la « néobanque » à l’article paru dans « Témoignages »

Témoignages.re / 31 juillet 2020

Suite à la parution le 29 juillet de l’article « Nickel : 50.000 Réunionnais clients d’une banque conçue pour les pauvres », Nickel fait part des remarques suivantes :

JPEG - 67.5 ko

« Dans le titre de l’article vous indiquez que NiCKEL est une « banque conçue pour les pauvres ». Cette indication nous paraît quelque peu erronée. En effet, NiCKEL est une néobanque pour tout le monde : pauvres ou riches ou intermédiaires, peu importe. Nickel c’est pour tous ceux qui veulent reprendre le contrôle sur leur argent et leurs dépenses, pour ceux qui veulent avoir le meilleur produit au meilleur prix. La néobanque ne fait pas de distinction sociale parmi ses clients. 
Par ailleurs, dans le dernier paragraphe, vous indiquez que "Nickel apparaît donc comme une solution imaginée pour des pays en développement, où l’accès à une banque est réservée à une minorité, celle qui peut compter sur un salaire régulier payé chaque mois."
Cette phrase nous parait elle aussi erronée. Nickel est une entreprise française, leader sur son marché avec plus d’1,6 million de clients dans le pays. Le développement de Nickel à l’international s’articule autour des pays européens à commencer par l’Espagne dès septembre 2020. La solution Nickel encore une fois est universelle et donc pour tous les clients, quelque soit leur profil mais seulement en France et en Europe. »

Loin de nous l’idée de penser que Nickel est une banque conçue exclusivement pour les pauvres. Néanmoins, notre île compte près de 40 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté. Une communication à la Commission des Finances du Sénat en date de juin 2017, intitulée « Les politiques publiques en faveur de l’inclusion bancaire et la prévention du surrendettement », indiquait que le fonctionnement de Nickel, et notamment l’absence de coûts cachés, « peut s’avérer un cadre plus sécurisant pour les personnes rencontrant des problèmes de trésorerie et des difficultés de gestion qu’un compte bancaire ». Ceci signifie donc que Nickel peut apparaître comme un service plus adapté à des personnes en situation de précarité.

Quant à la similitude relevée entre le fonctionnement de Nickel et celui du Mobile banking dans les pays en développement, elle repose essentiellement sur les technologies employées, qui visent à informer en temps réel le client de l’état de son compte et sur le fait que Nickel est une banque sans agence, où les dépôts et retraits d’argent se font chez un commerçant partenaire du distributeur. Cela fait déjà de nombreuses années que les opérateurs de télécommunication ont investi ce marché dans les pays en développement, là où une minorité de la population a la possibilité d’avoir un compte dans une banque.