Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > Economie

Petit coléoptère des ruches : vers un allègement des mesures de restriction des mouvements

Lutte contre un ravageur des abeilles

samedi 28 janvier 2023


Depuis le 21 juillet 2022, aucun nouveau foyer de petit coléoptères des ruches n’a été détecté à La Réunion. Plus de 542 ruchers représentant quasiment 6 500 colonies d’abeilles ont été contrôlés par les services de l’État, appuyé par l’organisme à vocation sanitaire animal, prioritairement dans les zones réglementées instaurées. Sur cette base, l’État envisage un allègement des restrictions de déplacement des ruches situées dans un rayon de 10 kilomètres autour des foyers de ravageurs détectés.


La situation actuelle vis-à-vis d’un ravageur des abeilles, le petit coléoptère des ruches est qualifiable d’encourageante par les services de l’État, ce qui a permis d’ouvrir lors du comité de suivi d’hier la réflexion sur les perspectives d’allègement des restrictions actuellement en vigueur dans les zones réglementées, notamment en ce qui concerne les restrictions de déplacement en vigueur. Un calendrier d’allègement pourra ainsi être stabilisé dans les prochaines semaines autour de trois considérations principales :
- La nécessité de finaliser au préalable les contrôles et recontrôles dans les zones réglementées, dans l’objectif de s’assurer de la continuité de l’absence du ravageur. Le bon déroulement de ces contrôles est donc indispensable à l’allègement prochain des restrictions.
- L’importance d’une traçabilité exhaustive des mouvements.
- La cohérence des dates d’allègement des restrictions avec le calendrier apicole, et notamment les étapes clés des miellées de baies roses et de letchi.

Le petit coléoptère des ruches a été détecté à La Réunion en juillet 2022 dans 12 foyers tous situés dans le Sud de l’île. La priorité, face à ce ravageur qui affaiblit et qui peut provoquer la mort des colonies d’abeilles, a été d’éradiquer ce dernier pour éviter sa dissémination sur notre territoire. Par arrêté préfectoral du 22 juillet 2022, le Préfet a ainsi prononcé l’interdiction des mouvements de matériel apicole et de colonies d’abeille à destination et en provenance d’une zone réglementée de 10 km autour des foyers détectés, et le lancement d’une vaste campagne de contrôles pour détecter d’éventuels autres foyers. Au 28 juillet 2022, tous les foyers contaminés avaient été détruits ; les apiculteurs concernés par ces mesures ont été indemnisés, indiquent les services de l’État. Compte-tenu des implications multiples de ce sujet, le préfet de la Réunion a souhaité dès le 25 juillet l’installation d’un comité de suivi apicole incluant les acteurs de la filière apicole locale, la Chambre d’agriculture, l’organisme à vocation sanitaire (GDS) et les services de l’État. Ce comité maintient la régularité de ses rencontres mensuelles depuis cette date et tenait une nouvelle réunion hier.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus