Economie

Production Locale Réunie : les filières réunionnaises rassemblées pour être écoutées par le gouvernement

Mobilisation du monde économique

Témoignages.re / 26 juin 2019

ADIR, ARIBEV-ARIV, ARIC, ARIFEL, ARIPA, Avi-Pôle Réunion, Chambre d’agriculture de La Réunion, CFS, CPCS, CPLR, CPPR, FRCA, SICALAIT, SICAREVIA, Syndicat du Sucre, Urcoopa ont décidé de constituer la Production Locale Réunie afin de mieux se faire entendre auprès du gouvernement en parlant d’une seule voix. Ce collectif met en garde contre la remise en cause de mesures spécifiques à La Réunion qui risque de déstabiliser le « modèle économique de La Réunion ». Il doit présenter aujourd’hui ses actions.

JPEG - 86.9 ko
Les mesures du gouvernement ne vont pas dans le sens du développement de l’industrie, estiment les organisations de producteurs rassemblées dans cette nouvelle plate-forme.

La Production Locale Réunie est un collectif constitué des entités suivantes : ADIR, ARIBEV-ARIV, ARIC, ARIFEL, ARIPA, Avi-Pôle Réunion, Chambre d’agriculture de La Réunion, CFS, CPCS, CPLR, CPPR, FRCA, SICALAIT, SICAREVIA, Syndicat du Sucre, Urcoopa.

Ce collectif tiendra cet après-midi une conférence de presse pour présenter un plan d’action face à la politique de l’État, qui conduit le monde économique dans l’impasse. Voici le texte de présentation de cette conférence de presse :

« Face, d’une part, à la volonté affichée du Gouvernement de remettre en cause les dispositions particulières et les mesures spécifiques à notre territoire et, d’autre part, aux impasses dans lesquelles l’Etat entraine aujourd’hui les filières agricoles, canne sucre, fruits et légumes, d’élevage, de la pêche, de l’agro-alimentaire et de l’industrie, ces dernières ont décidé collectivement de se mobiliser sous la bannière « Production Locale Réunie » .
La Production Locale Réunie a décidé d’agir pour faire cesser l’indifférence totale de l’Etat face au danger de déstabilisation du modèle économique de La Réunion. Elle a également interpelé en fin de semaine dernière, par un courrier commun, l’ensemble des élus réunionnais pour les associer à cette démarche. »

Ce sont donc toutes les filières de production qui se sont rassemblées derrière une seule bannière pour parler d’une seule voix auprès du gouvernement. Cette mobilisation montre l’ampleur de la crise qui touche La Réunion, et la crainte devant les perspectives ouvertes par la politique de Paris. Cette création montre également que face à la menace, il est possible de s’unir sur l’essentiel : survivre.